BFM Business

Ce Québécois de 12 ans est déjà PDG

"Émile Burbidge a été nommé Président-divertissement général de Toys "R" Us Canada. Un job de rêve qui consiste à tester des jouets et à formuler des recommandations aux parents."

Pour Émile Burbidge, c'est Noël dès le mois de mars. Il y a quelques jours, ce jeune Canadien de 12 ans a été nommé PDG de Toys "R" Us Canada. Le groupe américain joue bien sûr la carte de la confusion. Le petit Québécois n'est évidemment pas devenu du jour au lendemain le patron de Toys "R" Us mais "Président-divertissement général". Le libellé de son poste en anglais est un peu plus évocateur: "CPO" pour "Chief Play Officer".

Et clairement, on peut difficilement rêver mieux comme métier quand on est enfant. En tant que PDG, Émile va tester tous les nouveaux jouets de la chaîne, "jusqu'à en devenir expert", explique Toys "R" Us, qui assure que "malgré ses dix années d'expérience en matière de jouets", Émile doit s'attendre "à une année d'amusement sans pareil". Il faut dire que le jeune garçon aura le privilège de recevoir chez lui les nouveaux jouets fraîchement sortis de l'usine.

Un agenda chargé

Sa toute première tâche sera ainsi de "prendre la route pour faire connaître ses coups de cœur du printemps", explique Toys "R" Us dans son communiqué. L'ado vivant à Saint-Bruno devra également formuler des "recommandations à l'attention des parents", intervenir dans les médias en anglais et en français, et participer à de nombreux événements organisés dans l'ensemble du Canada par le groupe. L'agenda est donc on ne peut plus chargé.

Petit bémol toutefois: il s'agit d'un CDD puisque ce job de rêve ne durera pas plus d'un an. C'est d'ailleurs moins que son prédécesseur, Alex Thorne, qui a lui pris sa retraite à l'âge de 13 ans, après 28 mois de bons et loyaux services entre août 2013 et décembre 2015. Il faut croire que le poste de PDG est usant: depuis 2009, Toys "R" Us Canada a connu pas moins de quatre enfants à ce poste.

Un poste marketing

Plus sérieusement, Toys "R" Us, au-delà du buzz généré par ce type d'annonce, cherche à mieux cibler sa clientèle. "Nous avons créé le poste de PDG, car en tant que référence canadienne du monde du jouet, nous savons que les enfants sont les mieux placés pour en apprendre aux parents et à ceux qui cherchent le bon cadeau à offrir sur les nouveaux jouets les plus populaires", explique ainsi Liz MacDonald, la vice-présidente du marketing et de la planification des magasins de Toys "R" Us Canada, citée dans le communiqué. Autrement dit, Émile Burbidge va surtout travailler avec les équipes marketing.

Du coup, son poste est payé "mais la compagnie refuse de divulguer son programme complet de rémunération, qui comprend clairement des jouets en prime", indique Radio Canada International. Il est, en effet, possible d'employer un enfant de moins de 14 ans au Canada, si l'on obtient le consentement de ses parents.

Une énergie débordante

Pour obtenir ce poste, Émile a, comme des centaines d'autres candidats envoyé "une vidéo de 2 minutes avec l'aide de [ses] parents" dans laquelle il expliquait pourquoi Toys "R" Us devait le prendre et parlait de son jouet préféré. Dans une vidéo postée sur YouTube par le distributeur de jouets, Émile révèle d'ailleurs qu'il s'agit du bâton sauteur, avec lequel il a déjà effectué jusqu'à 1.212 sauts! On ne s'étonnera donc pas que sa mère ait confié à l'AFP que son fils avait "une énergie débordante".

Le PDG en culotte courte est conscient de sa chance et compte bien en faire profiter d'autres enfants. Il cite notamment au Huffington Post ses trois sœurs âgées de 17 à 21 ans et ses copains qui "ont des petits frères".

Et pour ceux qui craignent que les fonctions d'Émile pénalisent ses résultats scolaires, il faut savoir que le jeune Canadien bénéficiera d'un tuteur qui se chargera de maintenir un équilibre entre ses activités.

Reste qu'Émile ne devrait pas continuer longtemps sa carrière dans le marketing. Le petit Canadien rêve en effet de devenir… ingénieur informatique. À voir si plus tard, à la manière d'un Mark Zuckerberg, il fondera son entreprise et deviendra alors PDG "pour de vrai".

J.M.