BFM Business

Cdiscount exclut toute idée de revente

L'entreprise de e-commerce Cdiscount est la propriété de Casino, dont la holding traverse une période très compliquée avec des cessions d'actifs à la clé. Pour autant, le patron de Cdiscount balaye toute idée de revente.

Cdiscount, numéro deux du e-commerce en France (après Amazon) fait saliver beaucoup d'investisseurs. D'autant plus que le groupe Rallye, maison-mère de Casino (propriétaire de Cdiscount) est contraint de dégraisser dans le cadre d'une vaste restructuration.

Alors la pépite du e-commerce pourrait-elle faire partie des cessions d'actifs? "Ça, c'est une drôle de question" sourit Emmanuel Grenier, le patron du groupe, invité ce mercredi sur le plateau de Good Morning Business. "Casino va très bien" a-t-il martelé, rappelant que c'est la holding qui affrontait d'importantes difficultés financières. "Donc on n'est pas à vendre" tranche-t-il.

Cdiscount, c’est 20 millions de visiteurs uniques par mois et plus de 9 millions de clients actifs, pour un milliard de visites en 2019. C'est aussi 200 collaborateurs, 60 millions de produits et un volume d'affaires de 3,9 milliards d'euros en 2019, soit une hausse de 9,1% par rapport à l'année dernière.

Ces chiffres reflètent d'ailleurs ceux de la Fevad (fédération du e-commerce et de la vente à distance) qui a annoncé que la barre symbolique des 100 milliards d'euros de chiffre d'affaires avait été franchie par le secteur du commerce en ligne en 2019.

Thomas Leroy