BFM Business

Casino: Ladreit de Lacharrière à la rescousse

L’homme d’affaires vole au secours de Jean-Charles Naouri en lui prêtant 215 millions d’euros pour l’aider à rembourser ses banques. En contrepartie, il lui cédera la moitié du capital de sa société personnelle qui contrôle son empire de la grande distribution.

Le propriétaire de Casino est donc prêt à partager le pouvoir. Acculé par un endettement insoutenable, Jean-Charles Naouri a décroché l’aide de son vieil ami, Marc Ladreit de Lacharrière.

Le patron de Fimalac va investir 215 millions d’euros dans la société-mère de Casino pour aider son PDG à garder le contrôle de son empire. En contrepartie, Jean-Charles Naouri est prêt à lui ouvrir la moitié du capital de sa société personnelle qui contrôle toute la galaxie Casino.

Un effort immense pour celui qui n’a jamais laissé un partenaire entrer dans sa forteresse en trente ans. Preuve que l’heure est grave. Avant cette aide du patron de Fimalac, Jean-Charles Naouri avait consenti à laisser une place à Daniel Kretinsky, actionnaire de l’allemand Metro.

Mais le redoutable homme d’affaires tchèque s’est fait doubler et éconduire à peine un mois après avoir signé son accord avec le PDG de Casino.

Le mois prochain, Marc Ladreit de Lacharrière redeviendra administrateur de Casino quinze ans après l’avoir été. Il avait surtout déjà aidé Jean-Charles Naouri à créer son empire il y a trente ans.