BFM Business

Burger King a encore de l'appétit en France

Aller manger un Whopper au Burger King est devenu un phénomène de mode

Aller manger un Whopper au Burger King est devenu un phénomène de mode - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

2.000 emplois créés en CDI, 7 millions clients, 21 restaurants ouverts, Burger King a réussi son retour en France. Et le roi du Whopper compte accélérer la cadence.

A Alésia, Saint-Lazare ou Marseille, partout où Burger King s’est implanté, la même scène : de longues files d’attentes pour déguster le fameux Whopper. L’appétit pour ce burger au goût de viande grillé ne retombe pas, un an et demi après son retour dans l’Hexagone.

"Un phénomène national "

Même Jocelyn Olive le directeur général de Burger King en France s'avoue dépasser: " La folie n'est pas retombée depuis 15 ans et s'est étendue à tout le marché français. C'est un phénomène populaire national. A l'ouverture de Brest le 26 décembre, il y a avait 300 mètres de queue. " 

7 millions de clients 

A ce jour : l'enseigne américaine a ouvert 21 restaurants, où se pressent quotidiennement 2.000 clients en moyenne. C'est quasiment deux fois plus que chez ses concurrents, Quick et McDo. Des clients qui après 15 ans d'absence plébiscitent le retour du célèbre Whopper : "Plus que le buzz et les artifices marketing, Burger King propose un produit imbattable, dont la force est son ADN si particulier. " explique le dirigeant sur BFM Business.

Une stratégie réfléchie

Une conviction qui lui permet de nourrir des ambitions gargantuesques et de voir loin. BK vise 20% du marché du burger en France et entre 350 et 400 restaurants d'ici 10 ans. L'enseigne, qui tient à rester une marque désirable, se limite à une ouverture par mois mais avec un gros impact local. " On est dans une approche sélective. Ma priorité n'est pas d'ouvrir des restaurants tambour battant mais de m'assurer que chaque client qui vient chez Burger King manger un Whopper sortira avec un grand sourire" confirme-t-il.

30 % de franchisés 

Le développement de la chaîne s'appuie sur en partie sur les franchisés, avec pour l'instant 8 restaurants mais plus de 3.000 dossiers de candidatures déposés. Des entrepreneurs qui espèrent profiter de l’engouement autour du Whopper. 

Des milliers d'emplois 

Pour tenir la cadence, il a fallu recruter massivement : entre les managers, les équipiers, les directions et les fonctions support 2.000 emplois ont été créés dans l’Hexagone, tous en CDI. C’est l’équivalent de 100 et 150 emplois par restaurant. Et ce n'est qu'un début: "Ma feuille de route pour 2015 est de créer plus de 4.000 emplois nets. On sera l'un des plus gros recruteurs de France, c'est une fierté pour l'entreprise" se félicite Jocelyn Olive. Pour dénicher les bons profils, la direction a créé un site de recrutements dédié et lancé, au sein de son flagship d'Alésia, son plus grand centre de formation français.

Créer la rareté

Tout porte à croire que la fermeture des restaurants en France il y a 15 ans a été bénéfique à Burger King. Son absence a créé une certaine frustration chez les fans jusqu'à faire du Whopper un hamburger mythique. En atteste, les heures d'attentes à chaque ouverture et les milliers de fans sur Facebook et Twitter. Aller au Burger King manger un bon gros burger, c'est une expérience à partager, une mode à laquelle il faut participer.