BFM Business

Auchan et Metro s'allient, malgré la mise en garde du gouvernement

Auchan s'allie avec Intermarché et Metro.

Auchan s'allie avec Intermarché et Metro. - Philippe Huguen - AFP

Le mois prochain, les deux groupes négocieront ensemble avec des fournisseurs internationaux. Stéphane Le Foll et Emmanuel Macron viennent pourtant d'annoncer qu'ils allaient saisir l'Autorité de la concurrence au sujet de ces alliances.

La menace n'a visiblement pas fait trembler les géants de l'agroalimentaire. Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, et Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, viennent d'annoncer qu'ils allaient saisir l'Autorité de la concurrence à propos des alliances entre les enseignes pour leurs achats. "Il faut être vigilant (...) pour s'assurer d'une parfaite transparence dans l'application de la loi".

Quelques instants après, le géant allemand de la grande distribution Metro et le français Auchan ont annoncé un accord de partenariat international dans les achats.

Renforcer les positions de négociation

Dès le mois prochain, les deux groupes négocieront ensemble avec de grands fournisseurs multinationaux présents sur des marchés très concentrés, "pour renforcer leur position de négociation vis-à-vis de ces acteurs", expliquent-ils dans un communiqué.

Le deuxième volet du partenariat porte sur l'achat conjoint à l'international de produits sans marque, que chacun des deux partenaires revendra en "no-name" ou sous ses marques propres. Les produits d'électronique grand public sont exclus de ces deux accords, précise le communiqué.

Des alliances Auchan-Système U et Casino-Intermarché

Ce n'est pas la première alliance que noue Auchan. Mi-septembre, il avait déjà annoncé un partenariat avec Système U. Ce partenariat prendra la forme d'un "accord de coopération à l'achat" lors des négociations commerciales qui vont s'ouvrir en octobre en vue de fixer les prix pour 2015, avaient indiqué les deux groupes dans un communiqué commun.

Début octobre, Casino et Intermarché avaient fait la même annonce. En créant une centrale d'achat commune, ils pensent dégager au moins 100 millions d'euros de gains pour les deux groupes. Il s'agit de schémas juridiques très simples "qui permettront si nécessaire de dénouer les liens sans dommages pour les deux parties".

D. L. avec agences