BFM Business

Amazon va ouvrir un magasin à New York

Le magasin sera dans l'artère la plus commerçante de New York.

Le magasin sera dans l'artère la plus commerçante de New York. - Andrew Yates - AFP

Amazon veut s'adapter aux nouvelles tendances de la consommation. Comme les clients veulent leur livraison le jour même, ils pourront aller chercher leur colis dans ce magasin-entrepôt.

Selon le Wall Street Journal, Amazon va ouvrir un magasin en dur. Cela fait deux ans qu'on en parlait. On avait beaucoup évoqué Seattle. Finalement ce sera New York. C'est présenté comme une expérience mais c'est une expérience pour laquelle Amazon met le paquet.

Le magasin sera ouvert dans l'artère la plus commerçante de New York la 34ème rue, juste en face de l'Empire State Building et ouvert pour les fêtes pour la folie du shopping, explique le Wall Street Journal.

C'est évidemment une révolution pour Amazon dont le concept est justement de ne pas avoir de magasin mais Amazon veut s'adapter aux nouvelles tendances de la consommation. Les gens veulent des livraisons le jour même, ils veulent pouvoir aller chercher le jour même ce qu'ils ont commandé sur Internet et donc tout cela sera (apparemment) possible dans ce magasin.

D'autres magasins prévus

Le magasin serait un espace d'exposition pour les produits propres du groupe, comme ses liseuses et tablettes Kindle, son smartphone Fire Phone ou son décodeur de télévision Fire TV. Mais il fonctionnerait également comme un mini-entrepôt où les clients d'Amazon pourraient venir chercher des produits commandés plus tôt dans la journée sur le site internet du groupe.

Amazon avait fait état de ventes record l'an dernier pendant les fêtes, mais beaucoup d'achats en ligne s'étaient effectués à la dernière minute et n'avaient pas tous pu être livrés à temps pour Noël, car les services de messagerie n'avaient pas réussi à faire face à la demande.

Le Wall Street Journal précise que, pour l'instant, Amazon teste le marché avec son projet de magasin new-yorkais, mais qu'en cas de succès il pourrait étendre l'expérience à d'autres villes américaines. Les coûts d'exploitation pourraient toutefois peser sur les marges déjà très minces du groupe.

Jean-Bernard Cadier, correspondant à New York, et BFMBusiness.com