BFM Business

Amazon inaugure son premier entrepôt robotisé en France

La multinationale vient d'inaugurer son sixième centre de distribution tricolore. Un espace de 152.000 m² qui combine robots autonomes et intervention humaine. Une première sur le territoire national.

Le géant de Seattle n'a jamais caché ses ambitions en matière d'automatisation. Dans ce domaine, une nouvelle étape est franchie en France. Amazon vient en effet d'inaugurer une nouvelle plateforme de distribution située à une trentaine de kilomètres au sud de Paris (à Brétigny-sur-Orge, dans l’Essonne plus précisément). Mais pas n'importe laquelle…

Cette plateforme - la sixième en France - n'est autre que le premier site robotisé inauguré dans l'Hexagone (il en existe déjà une cinquantaine de ce type répartis dans le monde) à l'intérieur duquel s'activent quotidiennement de petits robots à roulettes qui conduisent des tours jaunes – elles-mêmes pourvues d'une multitude d'objets à distribuer. En tout, le site compte près de 4.000 robots et pourra traiter jusqu'à 500.000 colis en période de pointe. Le tout en un temps record : moins de 20 minutes entre la réception de la commande et l'expédition, soit deux fois moins que le temps nécessaire habituellement. 

Des tours autonomes équipées de caméras qui se déplacent sans jamais se heurter et qui participent à un ballet orchestré par des algorithmes afin de soutenir l'intervention humaine.

Des kilomètres de marche en moins pour les salariés

Posée sur une petite voiture-robot orange, une tour s'approche doucement de Nicole. Après avoir scanné une série de livres qui viennent d'arriver, l'opératrice les range dans l'emplacement indiqué par son écran d'ordinateur, dans l'attente d'une commande. "C'est quand même bien d'avoir les robots qui viennent à nous (...), ça évite de faire plusieurs kilomètres nous-mêmes", décrit à l'AFP l'opératrice âgée de 50 ans, au milieu des "bips" émis par les scanners de ses collègues.

L'avantage principal de cette technologie repose sur la réduction du temps nécessaire pour ranger et récupérer les marchandises. Elle permet aussi d'optimiser les espaces de stockage et serait même source d'opportunités d'emplois. "Le robot crée de l'emploi, c'est le site qui va employer le plus" de personnes en France, a affirmé mardi 22 octobre Ronan Bolé, directeur France d'Amazon Logistics, lors de l'inauguration du lieu. Au total, un millier de personnes doivent y être embauchées en CDI.

Derrière Nicole, Mariam, 45 ans, récupère les objets commandés dans les tours qui s'alignent devant elle. Dans un bac noir, un jeu vidéo côtoie un sachet de bouchons de liège ainsi qu'un livre de cuisine. Il sera expédié par tapis roulant à l'étage inférieur où les colis seront préparés. Pendant ce temps, Houssam, 23 ans, surveille de loin le va-et-vient des robots. Si l'un d'eux tombe en panne, il s'approche de l'appareil récalcitrant sans risquer d'être percuté, grâce à un système qui signale sa présence.

L'automatisation en question

"Ce qu'on voit ici, c'est que le numérique est au cœur de la création d'emplois dans les territoires, a commenté Cédric O, le secrétaire d'État au Numérique, lors de l'inauguration. "Il y a six fois plus de robots en Allemagne qu'en France", or l'Allemagne connaît le "plein emploi", a-t-il ajouté, à l'heure où l'automatisation rendue possible par le développement des nouvelles technologies reste, pour certains, synonyme de destruction de postes. L'OCDE estimait l'an dernier que 14% des emplois environ risquaient d'être automatisés au cours des quinze prochaines années et que 32% étaient susceptibles d'être profondément modifiés.

"Nous devons accompagner les gens dans la transition, mais nous avons tout à gagner à jouer pleinement le jeu de cette transformation", a estimé le secrétaire d'État. Certains restent toutefois méfiants, en particulier au sujet de la pérennité des emplois créés sur les sites automatisés, comme celui de Brétigny-sur-Orge.

"Heureux, fiers et attentifs"

"Amazon persiste à ne divulguer aucune information fiable et précise sur ses projets d'avenir sur ce site, le nombre réels d'emplois créés et leur qualité", a dénoncé Baptiste Soubra, membre du collectif Ma Zone, accompagné de quelques militants qui ont déployé une petite banderole après l'inauguration du site de Brétigny et qui ont également fait état de préoccupations environnementales.

En réponse à cette intervention, le mastodonte du commerce en ligne assure que le salaire des agents d'exploitation logistique en France après 24 mois d'ancienneté est supérieur au salaire moyen du secteur. Pour l'heure, nous sommes "heureux, fiers et attentifs" de l'installation d'Amazon à Brétigny-sur-Orge, a déclaré de son côté le maire de la ville Nicolas Méary.

"Pour l'instant, je n'ai croisé que des gens qui étaient très contents", a-t-il par ailleurs indiqué faisant référence aux embauches locales opérées par Amazon, espérant toutefois qu'ils conserveraient cet état d'esprit dans la durée.

JCH avec AFP