BFM Business

Amazon est déjà sur le pied de guerre pour Noël

-

- - Amazon (Montage BFM Business)

A deux mois et demi de Noël, le leader du e-commerce en France s'attend à une saison record et va embaucher 1.500 personnes de plus qu'en 2014 pour suivre la cadence infernale des commandes qui s'annoncent.

Vous n'avez certainement pas commencé vos achats de Noël et n'y pensez probablement même pas. Amazon ne pense qu'à ça en revanche. Les fêtes de fin d'année sont une période phare pour le géant américain du e-commerce. "Nous réalisons aux alentours de 30% de nos ventes annuelles durant cette période", estime Frédéric Duval, le patron d'Amazon France. Et cette année, le site s'attend à battre de nouveaux records. 

Et les records chez Amazon donnent le tournis. Ainsi en 2014, le site avait atteint des pics de 1 million de colis expédiés en une journée (il avait atteint ce nombre les 8 et 15 décembre). Pour vous faire une idée, 1 million de colis en une journée, ça représente 11,5 paquets expédiés chaque seconde. Des pics en croissance constante puisqu'ils avaient été de 700.000 colis en 2012 et de 800.000 en 2013. Et cette année il s'attend à faire encore plus fort. 

L'entrepôt grand comme 13 terrains de foot

Evidemment tous ne seront pas préparés et expédiés directement par Amazon. Les vendeurs indépendants, qui proposent leurs produits sur le site de l'américain, représentent entre 40 et 45% des ventes totales réalisées sur Amazon.fr. Si on extrapole à ces pics, cela représente tout de même près de 600.000 colis expédiés par Amazon en une seule journée.

Et pour soutenir cette cadence infernale, ça va s'affairer dans l'arrière-boutique. Ils seront ainsi 6.300 "Amazoniens" répartis dans les 4 entrepôts géants du e-commerçant (le plus grand, celui de Lauwin-Planque dans le Nord fait 90.000 m² soit l'équivalent de 13 terrains de foot). Amazon compte ainsi recruter 1.500 personnes de plus qu'en 2014 pour ces fêtes de fin d'année, soit un total de 3.900. Essentiellement en intérim. "Mais une partie reste et finit par être embauchée en CDI", assure Frédéric Duval. Les effectifs d'Amazon croissent d'un millier par an. 

C'est que le site connait une croissance fulgurante dans l'Hexagone depuis quelques années. Son chiffre d'affaires qui était aux alentours de 900 millions d'euros en 2011, aurait plus que doublé depuis. Selon le Journal du Net qui fait une estimation, les ventes du géant américain en France seraient comprises entre 1,77 et 2,58 milliards d'euros. Si on prend le volume d'affaires (à savoir tous les produits vendus sur Amazon.fr en incluant les ventes des tiers), la valeur se situe cette fois entre 3 et 4 milliards d'euros. 

Amazon sait tout sur vos habitudes de consommation

Et Amazon ne se contente pas de vendre. Il collecte aussi quantité d'informations sur ces clients, qu'ils achètent ou qu'ils se contentent d'une visite furtive. Qui n'a jamais reçu un mail promotionnel d'Amazon sur un produit, quelques minutes après l'avoir consulté sur le site... Et Amazon, qui est consulté chaque mois par 17 millions de visiteurs uniques en France, en sait beaucoup sur nos habitudes de consommation. "C'est vrai que nous avons beaucoup d'informations, reconnait Frédéric Duval, mais nous conservons cette data pour nous, pour améliorer l'expérience client." Amazon est certainement la société qui en sait le plus long sur les produits qui intéressent les Français.

Et fort de ce savoir Amazon peut faire quelques pronostics pour Noël. Outre les jouets Star Wars qui devraient faire un carton et pour lesquels Amazon a prévu une boutique spéciale sur son site, cette année ce sont les montres Daniel Wellington, le 4ème tome de Millenium, le jeu Monopoly, les mini-enceintes Bose ou encore les Adidas Stan Smith. Des prévisions qui seront affinées au fil des mois et notamment durant la semaine du Black Friday (entre le 20 et le 27 novembre) qui après avoir décollé l'année dernière devrait prendre encore plus d'ampleur cette année selon Amazon. Le site a prévu pour cet événement importé des Etats-Unis de faire des promos sur 10.000 produits contre 5.000 l'année dernière. Une sorte de Noël avant l'heure. Et un galop d'essai pour Amazon avant le rush final.

Frédéric Bianchi