BFM Business

Amazon arrête de livrer du frais sur certaines zones des États-Unis

Amazon a prévenu par email ses clients dans certains États (Pennsylvanie, Maryland, Californie) qu'il ne leur livrerait plus de produits frais.

Amazon a prévenu par email ses clients dans certains États (Pennsylvanie, Maryland, Californie) qu'il ne leur livrerait plus de produits frais. - Kevork Djansevzan-GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le géant de l'e-commerce arrête la livraison de produits alimentaires frais sur des zones de cinq États comme la Californie (dont certains quartiers de Los Angeles) et la Pennsylvanie (sur une partie de Philadelphie). Officiellement, cet abandon n'est pas lié au rachat récent de la chaîne de produits bio Whole Foods. Pas si sûr.

Amazon revient en arrière sur un service qui a beaucoup fait pour sa renommée aux États-Unis: la livraison à domicile de produits frais. Les clients d'Amazon Fresh dans certaines zones de cinq États (New Jersey, Pennsylvanie, Delaware, Maryland, tous situés sur la côte est) et de Californie, ont été avisés que leur service de livraison s'arrêtait. Certains résidents de grandes métropoles comme Los Angeles et Philadelphie ont aussi reçu une notification sur cette arrêt, révèle le site d'informations Recode.

Un porte-parole d'Amazon a confirmé que les grandes villes comme New York, Boston, Chicago continueraient d'être servies, de même que Philadelphie et Los Angeles, sur certaines zones non-concernées par l'arrêt de Fresh. Il a également précisé que la fermeture du service Fresh sur les zones concernées n'était pas liée à l'acquisition récente des magasins Whole Foods.

Fresh avait été lancé il y a une dizaine d'années dans la région de Seattle où siège Amazon. Il n'a pas été étendu à d'autres villes des États-Unis pendant plus de cinq ans avant d'être finalement déployé progressivement par zones. Aux États-Unis, les clients Fresh paient un abonnement de 14,95 dollars par mois en plus de l'adhésion au programme Prime.

En dépit des dénégations d'Amazon, l'acquisition des magasins Whole Foods, motivée par ses difficultés à conquérir rapidement le marché de l'alimentaire avec Fresh, va forcément conduire le géant de l'e-commerce à coordonner ses deux activités et à chercher des synergies entre les deux. 

En France, la société américaine a lancé en mars 2017 un service destiné à concurrencer la grande distribution. Il permet de se faire livrer plus de 3800 articles (alimentaires et non-alimentaires). Réservé aux abonnés Prime, il n'inclut toutefois pas les produits frais et surgelés.

Frédéric Bergé