BFM Business

Amazon a "très envie" de se lancer dans l'alimentaire frais en France

Pour le patron d'Amazon France, "l'alimentaire est un axe de développement fort".

Pour le patron d'Amazon France, "l'alimentaire est un axe de développement fort". - Kevork Djansezian-Paul Getty Images/AFP

Amazon a très envie d'accélérer son effort dans la livraison de produits alimentaires frais en France. "C'est un axe de développement fort depuis le lancement de l'offre Amazon Fresh aux États-Unis en 2016" explique Frédéric Duval, directeur de la filiale française, au JDD.

L'offensive d'Amazon en France sur le terrain de l'alimentaire -chasse gardée de la grande distribution- ne fait que commencer. "C'est un axe de développement fort pour Amazon, depuis le lancement de notre offre Amazon Fresh aux États-Unis, en 2016. Le rachat de Whole Foods Market en juin 2017 marque une nouvelle ambition. Nous avons très envie de lancer ce service en France" explique Frédéric Duval, directeur de la filiale française du géant américain de l'e-commerce, au JDD dans son édition du 4 mars 2018.

Le dirigeant français tempère toutefois ses velléités de venir affronter les hypermarchés et la grande distribution sur le terrain de l'alimentaire, en précisant: "chaque chose en son temps. Un lancement représente un investissement. Nous proposons déjà des formules d'abonnement à des produits courants, qui permettent de cadencer ses achats en fonction de sa consommation".

Depuis septembre 2015, Amazon propose en France sur son site un rayon épicerie, avec plusieurs dizaines de milliers de références en alimentaire et boissons mais il ne livre pas de produits frais qui exigent notamment une logistique particulière.

La semaine dernière, le PDG du groupe Système U a révélé qu'il négociait avec le géant américain une alliance dans laquelle le distributeur l'aiderait à vendre des produits frais dans l'Hexagone.

À ce sujet, Bruno Le Maire, dans un entretien au JDD du 4 mars, a reconnu que la concurrence d'Amazon, redoutée par les acteurs de la grande distribution, "leur impose des évolutions". Il ajoute: "des partenariats sont en cours de discussion entre Amazon et certains groupes français, notamment dans le secteur des produits alimentaires", revendiquant pour le gouvernement, "un double rôle: accompagner ces mutations et veiller à une concurrence équitable".

F.Bergé