BFM Business

À Paris, les magasins alimentaires autorisés à ouvrir 7 jours sur 7

-

- - Wikimedia

Dans la capitale, à compter du 17 octobre, les commerçants ne risqueront plus une amende s'ils ne ferment pas boutique au moins un jour par semaine. Une aubaine, surtout pour les grosses enseignes comme Monoprix.

Si vous êtes à Paris, vous allez pouvoir faire vos courses alimentaires le dimanche matin dès la mi-octobre. En effet, le 17 juillet, le préfet de la Région Ile-de-France a levé une disposition datant de 1990 et qui obligeait les magasins alimentaires à fermer un jour entier une fois dans la semaine. Et comme les enseignes ne peuvent pas se permettre de fermer un jour dans la semaine, c'est le dimanche qui était souvent choisi comme jour de repos.

Du moins en théorie. Car dans les faits, beaucoup de magasins alimentaires étaient déjà ouverts le dimanche matin jusqu'à 13h00 ainsi que le lundi toute la journée. Ce qu'interdisait pourtant le décret. "Dans les faits, aucun supermarché n'était fermé le lundi. La plupart ouvraient le dimanche matin et le lundi et s'exposaient à une amende. Ce ne sera plus le cas" explique dans L'Express Céline Carlen, responsable de la CGT commerce.

Sous la pression d'Amazon Prime?

Dans les faits, ce sont les petits magasins et les franchisés qui ouvraient principalement le dimanche matin. Les grandes enseignes comme Monoprix, qui appartient au groupe Casino et qui est davantage dans le viseur des organisations syndicales et de l'inspection du travail, ne s'y risquaient pas. Désormais, elles auront toute latitude pour le faire. D'ailleurs, certains comme Monoprix avaient déjà négocié cet accord avec les syndicats et n'attendaient plus que le feu vert des autorités. 

Car pour les enseignes alimentaires, cette ouverture le dimanche matin est présentée comme une avancée stratégique. Voilà plus d'un an maintenant qu'Amazon a déployé dans la capitale son service de livraison de courses à domicile. Le géant du e-commerce permet à ses abonnés Prime parisiens une livraison gratuite des courses en deux heures, même le dimanche. Une concurrence jugée déloyale par les commerces et dénoncée en son temps par la mairie de Paris.

"Ils violent la loi et la législation change"

Mais si l'autorisation d'ouverture le dimanche matin est saluée par les fédérations du commerce, elles veulent aller plus loin. Avec dans le viseur, l'ouverture le dimanche toute la journée. Ce que certains magasins tenteront peut-être de faire, estime Céline Carlen. "Les choses se déroulent toujours de la même façon: les commerces parisiens violent d'abord la loi, ils ont parfois des amendes, puis la législation change".

D'ici là, les magasins alimentaires pourront déjà ouvrir en soirée la semaine. La publication des ordonnances réformant le code du travail va en effet permettre aux commerces d'ouvrir au-delà de 20h30 s'ils ont négocié un accord avec leurs salariés. Jusqu'à présent, seuls les magasins situés en zone touristique à Paris (principalement dans les arrondissements centraux) pouvaient ouvrir après 20h30. Désormais, tous pourront le faire. Là encore, la pression des e-commerçants et particulièrement celle d'Amazon qui livre les courses alimentaires jusqu'à 22 heures a contribué à faire évoluer la législation.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco