BFM Business

A cause de ses entrepôts fermés, les ventes d'Amazon chutent de 20% en France

Selon le baromètres Foxintelligence réalisé pour BFM Business et LSA, il s'agit d'une chute sans précédent pour la filiale française du géant américain.

Sans surprise, les ventes d'Amazon France ont fortement reculé en France lors de la 5e semaine de confinement à la suite de sa décision de fermer sine die ses entrepôts logistiques français.

Rappelons que le géant du e-commerce a pris cette décision après avoir été contraint par le tribunal de Nanterre de stopper les livraisons de produits "non essentiels", une décision impossible à appliquer selon Amazon.

Selon la dernière édition du baromètres Foxintelligence réalisé pour BFM Business et LSA, son chiffre d'affaires s'est replié de 20% et sa part de marché a perdu 9 points passant de 36% pendant la semaine du 6 avril à 27% pendant la semaine du 13 avril.

Le maillon faible en Europe

"Cela fait de Amazon France le maillon faible de la firme américaine en Europe, alors que ses ventes sont en progression dans les autres pays européens", peut-on lire. Amazon progresse en effet sur la même période de 20% en Allemagne, 33% en Espagne et 43% en Grande-Bretagne.

Cette "baisse reste limitée", observe toutefois Foxintelligence, grâce aux bonnes ventes des vendeurs tiers qui représentent "pour la première fois plus de 65% du volume d'affaires généré par Amazon". Sans oublier le succès grandissant d'Amazon Prime Now qui permet notamment des livraisons rapides de produits frais.

Mécaniquement, ce sont d'autres acteurs du e-commerce comme la Fnac, Veepee ou Cdiscount qui profitent des difficultés d'Amazon France. Ainsi, selon le baromètre, 10% des personnes ayant acheté chez Amazon dans les 12 derniers mois, et qui ont effectué un achat en e-commerce sur la période, ne ne l'ont pas fait chez Amazon. Ce taux était de 6% à la mi-mars, au début du confinement.

Olivier Chicheportiche