BFM Business

5 couleurs pour mieux se nourrir

Les nouvelles étiquettes pourront être dotées d'un code couleur.

Les nouvelles étiquettes pourront être dotées d'un code couleur. - Simplifions l'étiquetage

Un nouvel étiquetage va voir le jour sur les emballages des denrées alimentaires. 5 couleurs, du vert au rouge, pour distinguer les produits les plus sains aux plus gras ou sucrés.

Aider le public à mieux manger. Si l'idée est intéressante, comment la mettre en place? Un rapport du Haut conseil de la santé publique, publié ce 24 août, préconise le système le plus simple.

Pour savoir, lorsque nous faisons nos courses, quelles sont les céréales les moins sucrées ou les pizzas les moins grasses, le système le plus lisible et le plus simple est celui d'un code de 5 couleurs affichés sur les emballages.

Les aliments sont classés en fonction de leur qualité nutritionnelle. Vert, le produit est sain, rouge, il est trop gras ou trop sucré. C'est d'ailleurs le sucre qui est le critère déterminant. Pour les matières grasses, celles d'origines végétales seront mieux notées. Concrètement, il y aura des étiquettes sous forme de logo sur les emballages, mais la version finale n'est pas arrêtée.

Cette mesure est inscrite dans le projet de loi santé de Marisol Touraine dont un volet concerne la lutte contre l'obésité.

Ne pas stigmatiser un produit

Il faut que ce soit simple pour que le consommateur puisse faire son choix d'un seul coup d'œil, sans être obligé de décortiquer la liste des ingrédients ou de scruter les indications inscrites en petites lettres des quantités de lipides, glucides ou protéines présentes dans l'aliment.

L'idée, assure le gouvernement, n'est pas de stigmatiser un produit ou d'interdire de consommer les produits avec une étiquette rouge. Mais il s'agit d'inciter les industriels de l'agroalimentaire à améliorer la qualité de leurs aliments. Ils pourront d'ailleurs y adhérer sur la base du volontariat. Selon la Société française de nutrition, pour que cela marche, il faut que ce soit facilement compréhensible et surtout standardisé.

Isabelle Gollentz, édité par D. L.