BFM Business

Commerce mondial: l'OMC sabre ses prévisions de rebond pour 2021

La solution technologique de traçabilité électronique conçue par Traxens est déployée à l'ensemble de la flotte de porte-conteneurs de CMA CGM.

La solution technologique de traçabilité électronique conçue par Traxens est déployée à l'ensemble de la flotte de porte-conteneurs de CMA CGM. - Traxens

Compte tenu d'une "incertitude exceptionnellement élevée", l'organisation divise par trois ses prévisions pour l'année prochaine.

Comme le FMI (le Fonds monétaire international), l'Organisation mondiale du commerce (OMC) s'est montrée moins pessimiste pour 2020. Elle table désormais sur un repli des volumes d'échanges mondiaux de 9,2% contre -12,9% en avril dernier.

Mais alors qu'elle pariait comme beaucoup, sur un rebond colossal pour 2021, la deuxième vague de l'épidémie et la persitance du virus partout sur la planète force l'organisation à revoir drastiquement à la baisse ses prévisions.

Elles sont tout simplement divisées par 3, passant de +21,3% estimés en avril à +7,2% aujourd'hui. "Ces estimations sont sujettes à un degré d'incertitude exceptionnellement élevé dans la mesure où elles dépendent de l'évolution de la pandémie et des réponses données par les gouvernements", peut-on lire dans son rapport.

Reprise insuffisante pour retrouver la tendance antérieure

Pour l'Europe, l'OMC table sur un rebond de 8,2% des exportations en 2021 (après un recul de 11,7% en 2020) et de 8,7% des importations avec un repli de 10,3% en 2020.

L'OMC juge que "le rythme de l'expansion pourrait ralentir une fois que la demande aura été épuisée et que les stocks des entreprises auront été reconstitués".

"Il est tout à fait possible que la faible reprise du commerce soit insuffisante pour que ce dernier retrouve la tendance antérieure à la pandémie. Cela se traduirait par une croissance du commerce des marchandises d'environ 5% l'année prochaine, au lieu de 20% en cas de retour rapide à la trajectoire antérieure. Les prévisions commerciales actuelles de 7,2% pour 2021 semblent être plus proches du scénario de "faible reprise" que de celui d'un "retour rapide à la tendance"", poursuit l'OMC.

Et l'OMC prévient que ces prévisions de rebond pourraient encore être revues à la baisse: "la poursuite de la reprise à moyen terme dépendra de la vigueur de l'investissement et de l'emploi. L'un et l'autre pourraient être compromis si la confiance était ébranlée par de nouvelles flambées de COVID-19, ce qui pourrait forcer les gouvernements à réintroduire des mesures de confinement. En conséquence, le risque de révision à la baisse des prévisions est important".

"Une correction à la hausse pourrait se produire si un vaccin ou d'autres traitements médicaux se révélaient efficaces, mais leur impact serait moins immédiat", souligne l'organisation internationale.

Prévisions de reprise du commerce mondial
Prévisions de reprise du commerce mondial © OMC

La Chine a exporté 44% de tous les équipements de protection au 1er semestre

L'OMC dresse ainsi deux scénarios (graphique ci-dessus). "Dans le scénario optimiste, des deuxièmes vagues de COVID-19 seraient mieux gérées grâce à l'expérience déjà acquise de la maladie, ce qui donnerait lieu à des confinements plus limités, à l'incidence économique plus faible. Dans le scenario pessimiste, il pourrait ne pas y avoir de retour rapide à la tendance antérieure à la pandémie en raison d'un alourdissement de la charge de la dette, de taux de chômage élevés et d'une disponibilité initialement limitée des vaccins".

Pour cette année, "les bons résultats commerciaux enregistrés en juin et juillet ont redonné un peu d'optimisme quant à la croissance globale du commerce en 2020", note l'OMC, qui souligne en particulier le bond prévisible des échanges de biens liés au Covid-19.

Ainsi, le commerce international de matériels de protection personnelle a bondi de 49% sur les 6 premiers mois de 2020 par rapport à la même période de 2019, pour un montant de 98 milliards de dollars dont 71 milliards de dollars pour les seuls masques de protection.

La Chine a elle seule a exporté 43,8% de tous les équipements de protection personnelle sur cette période, a expliqué Barbara d'Andrea Adrian, économiste de l'organisation.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business