BFM Business

Ce qu'il faut savoir sur le futur protocole sanitaire dans les boîtes de nuit

Le gouvernement s'apprête à dévoiler le 21 juin le protocole sanitaire qui devrait être en vigueur lors de la réouverture des discothèques en juillet. Il devrait s'appuyer sur celui proposé par l'Umih et le GNI.

Bientôt la fin d'un long tunnel pour les discothèques? Fermés depuis plus de 15 mois, les établissements de nuit devraient rouvrir en juillet. C'est ce qu'a laissé entendre ce jeudi sur BFMTV le ministre de la Santé Olivier Véran.

Selon nos informations, deux dates sont actuellement à l'étude au sein du gouvernement: le 2 juillet ou plus tard aux alentours du 15 du mois. Cette décision devrait être tranchée le 21 juin, la date annoncée par Emmanuel Macron pour faire des annonces sur le sujet.

D'ici là, le gouvernement et les représentants du secteur devront se mettre d'accord sur un protocole sanitaire à respecter dans les discothèques. Il s'agit en effet de lieux clos, où la consommation d'alcool est importante et la promiscuité entre les clients élevés. Des lieux propices à la circulation du virus.

Une réunion houleuse s'est tenue selon nos informations ce mercredi soir à Matignon au sujet d'un futur protocole sanitaire. L'Umih et le GNI (les organisations qui représentent les discothèques mais aussi les restaurants) ont fait des propositions de protocole qui auraient obtenu les faveurs du gouvernement. Au grand dam du Syndicat national des discothèques (SNDLL) qui juge les conditions inapplicables.

"Ce sont les "hôteliers" qui se sont autorisés à fixer les conditions pour les discothèques et ça va être une catastrophe pour le secteur car les aides vont disparaître et que les conditions pour être rentables ne sont pas réunies, il va y avoir des morts", s'étrangle-t-on du côté du SNDLL.

Quel est donc ce procotole renforcé qui devrait être annoncé le 21 juin par le gouvernement?

Le voici dans les grandes lignes:

• Le pass sanitaire obligatoire

L’accès à l’établissement est possible uniquement sur présentation par le client d’un pass sanitaire valide: le client doit avoir un circuit vaccinal complet (deux injections de vaccins intervenues il y a plus de quinze jours ou une infection de moins de six mois et une injection de vaccin) ou d’un test virologique (RT-PCR, antigénique ou autotest) dans les 48h qui précèdent l’entrée dans l’établissement et pour limiter le risque. Cette règle sera valable en juillet ainsi qu'en août.

Le pass sanitaire est présenté par le client devant l’entrée de l’établissement. Il est contrôlé par le personnel de l’établissement. Un client dépourvu de pass sanitaire valide doit se voir refuser l’entrée.

Une obligation à laquelle ne sont pas soumis les bars et restaurants. Seuls les rassemblements de plus de 1000 personnes sont concernés par le pass sanitaire.

Petite exception à l'obligation de présentation du pass sanitaire: la présentation des résultats négatifs d’un autotest salivaire réalisé sur place peuvent permettre l’entrée dans l’établissement. Cette méthode n’est possible que si l’établissement est en mesure de vérifier la bonne réalisation de l’autotest.

• Une jauge à 65%

Évidemment, les discothèques ne pourront pas accueillir autant de monde qu'avant la crise, du moins dans un premier temps. Dans le protocole qui a les faveurs du gouvernement, c'est la jauge à 65% qui a été proposée pour la réouverture en juillet. La jauge est portée à 85% en extérieur. Par ailleurs, un établissement en intérieur ne peut accueillir plus de 1 000 personnes simultanément et 3000 en extérieur. Cette jauge passera en août à 85% en intérieur et 100% en extérieur.

Les fumoirs seraient par ailleurs conservés avec une jauge à 25% en juillet et 50% en août.

• Masque ou pas masque pour danser?

"Les clients doivent obligatoirement porter un masque pour leurs déplacements à l’intérieur de l’établissement et pour les commandes. Le masque doit couvrir le nez, la bouche, et le menton en continu. Il doit être un masque grand public filtration supérieure à 90% ou chirurgical, et en parfaite intégrité. Lorsque les clients sont à table, le masque est porté pendant la commande, avant le service et au moment du paiement", précise le protocole.

Le doute plane en revanche concernant le port du masque sur la piste de danse. Si le protocole précise que la piste sera bien ouverte, que la consommation y sera interdite, il ne dit rien concernant une éventuellement obligation du port du masque. Même si le fait de préciser que la consommation y sera interdite laisse entendre que les clients devraient bien y porter le masque.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco