BFM Business

Bruno Le Maire: "Prendre Amazon comme bouc émissaire n'est pas la solution "

"La détresse et la colère des commerçants est réelle, et nous la comprenons", déclare le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire

"La détresse et la colère des commerçants est réelle, et nous la comprenons", déclare le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire - LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Le ministre de l'Economie et des Finances estime que l'ecommerce n'est pas un problème, mais une solution. Bruno Le Maire explique son plan pour aider les TPE à rattraper leur retard technologique.

"Taxer l'e-commerce, c'est pénaliser les acteurs français et leurs emplois : Cdiscount, la Fnac-Darty, Leclerc… La bonne solution, c'est d'encourager la numérisation", a déclaré Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances au Journal du Dimanche.

Pour le ministre, "Prendre Amazon comme bouc émissaire n'est pas la solution". Il rappelle que la plateforme "représente que 20 % du commerce en ligne en France! Environ 60% sont réalisés par des entreprises françaises".

Par ailleurs, après une salve de critiques la visant, Amazon a dévoilé cette semaine que 11.000 PME et TPE françaises vendent sur sur son site. Elles sont basées principalement en Ile-de-France (elles sont 3000), Auvergne-Rhône-Alpes (1000) et Occitanie (1000).

Pour Bruno Le Maire l'impact de la crise sanitaire sur le commerce je doit pas faire "perdre de vue les enjeux à long terme". Le retard numérique des TPE doit être rattrapé aussi vite que possible.

"Une TPE sur trois est aujourd'hui numérisée, contre deux sur trois en Allemagne", signale le ministre. "La bonne solution, c'est d'encourager la numérisation de nos commerces. Et nous le faisons".

"La détresse et la colère" des commerçants

Pour cela, le gouvernement a lancé un plan de numérisation des commerces. Il s'articule sur trois mesures.

"D'abord, labelliser les acteurs du commerce en ligne qui proposent des offres préférentielles aux commerçants avec des commissions réduites. Toutes ces solutions numériques permettant aux commerçants de se digitaliser seront référencées dès mardi sur le site Internet Clique-mon-commerce.gouv.fr", indique Bruno Le Maire.

Les deux autres axes sont financiers. Chaque commerce non-numérisé fermé administrativement bénéficiera d'une aide de 500 euros pour réaliser sa transition digitale. Selon le gouvernement, 120.000 entreprises sont concernées.

Par ailleurs, les communes souhaitant "développer une plateforme locale d'e-commerce regroupant l'ensemble des commerces de sa ville" recevront une aide financière.

Dans cet entretien au JDD, Bruno Le Maire dit comprendre "la détresse et la colère" des commerçants.

"Certains viennent de constituer leurs stocks avant Noël, leurs trésoreries sont à sec et ils ferment pour la deuxième fois en six mois. C’est un choc. Les commerçants doivent savoir que nous serons à leurs côtés tant que la crise durera", a promis le ministre.
https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco