BFM Business

Bruno Le Maire: "Nous aurons probablement en 2020 une récession moins forte que prévue"

Invité de BFMTV et de RMC, le ministre de l'Économie des Finances et de la Relance, a déclaré: "je pense que nous ferons un peu mieux en 2020 que les -11% de récession prévus pour le moment". Bruno Le Maire maintient l'objectif de "retrouver en 2022 le même niveau de développement économique qu'avant la pandémie".

"L'économie française va mieux qu'il y a quelques mois, nous sommes dans la bonne direction" a déclaré Bruno Le Maire sur les antennes de BFMTV et de RMC.

"La consommation a redémarré en mai, en juin en juillet. Nous venons d'avoir le chiffre de la TVA pour le mois d'août: 15,5 milliards d'euros de recettes, c'est 0,7 milliard d'euros de plus qu'au mois d'août 2019. C'est un chiffre très tangible pour montrer que la consommation rédémarre", a ajouté le ministre de l'Économie, des Finances publiques et de la Relance.

"Accélérer la reconstruction de l'économie française"

"Nous avons des indicateurs qui nous indiquent que c'était le bon moment pour annoncer le plan de relance et accélérer le reconstruction de l'économie française", a insisté Bruno Le Maire.

La récession en France due à la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus sera
"légèrement moins forte" que prévu en 2020, a ajouté le ministre de l'Economie. "Je pense que nous ferons un peu mieux que les -11% de récession prévus pour le moment", a-t-il dit sur BFMTV.

"L'objectif est qu'en 2022 nous ayons retrouvé le même niveau de développement économique qu'avant la crise" a ajouté le ministre. Enfin, il a justifié que le gouvernement n'ait pas pris de mesures de baisse de la TVA: "cela coûte très cher aux finances publiques, je ne pense pas que cela soit la bonne mesure".

Bruno Le Maire s'est à nouveau engagé sur l'absence de recours à l'impôt pour financer le plan de relance : "Augmenter les impôts c'est une falicité. Tant que je serais ministre de l'Économie, il n'y aura pas d'augmentation d'impôts en France"
Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco