BFM Business

Bridgestone: "Ces gens là prennent, mentent et licencient" s'indigne Jean-Luc Mélenchon

Soutenant l'indignation de Xavier Bertrand, le président des Hauts-de-France, à propos de la fermeture annoncée de l'usine de Béthune, Jean-Luc Mélenchon a tancé sévérement, sur BFM Politique, les dirigeants de Bridgestone.

Interrogé sur BFM Politique à propos de la menace de fermeture de l'usine de pneumatiques Bridgestone à Béthune, Jean-Luc Mélenchon a critiqué l'absence, selon lui, de contrôle de l'État sur l'utilisation faite de l'argent par les dirigeants d'entreprise du CICE (Crédit d'impôt compétitivité emploi) et qui procèdent ensuite à des licenciements.

"On a donné à ces gens 20 milliards par an, qui sont passés de la poche des Français sous forme d'impôts aux entreprises et ont été recyclés" a-t-il critiqué.

L'essentiel aurait été selon lui distribué "en dividendes". "Plus un euro sans une contrepartie ni une garantie" a ajouté le leader de La France Insoumise qui a aussi apporté son soutien à Xavier Bertrand, président de la région Les Hauts-de-France, à propos de la menace de fermeture de l'usine Bridgestone de Béthune.

"Regardez Xavier Bertrand, qui n'est pas de mon bord. Il est très fâché parce que la région a elle aussi donné de l'argent. Je me dis, c'est donc qu'il n'a rien contrôlé. Je m'apprêtais à l'accuser devant vous de n'avoir rien surveillé comme l'État. Mais non. Je m'aperçois qu'il a rencontré les patrons. Donc les autres lui ont menti. Donc ces gens-là prennent, mentent et licencient. C'est insupportable" s'est indigné Jean-Luc Mélenchon.
Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco