BFM Business

Brexit: même avec un accord, le coût des formalités administratives pour les exportateurs va bondir

Cette inflation administrative pourrait provoquer une hausse des prix de 5% pour les produits exportés.

Avec cet accord commercial post-Brexit, les entreprises exportatrices britanniques et européennes, évitent d'être soumises aux seules règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), synonymes de droits de douane, quotas et formalités administratives.

Mais les choses seront tout de même moins fluides que dans le passé, notamment du côté de ces formalités douanières qui seront allongées et qui génèreront donc des coûts supplémentaires pour les entreprises.

Sur BFM Business, Alban Maggiar, délégue aux affaires européennes de la CPME, prévient: "le Royaume-Uni va devenir un pays tiers donc il va falloir mettre en place un certain nombre de formalités qui sont assez lourdes. Comme le Royaume-Uni fait partie du marché unique, quand vous exportez ou vous importez vous avez besoin de deux documents (...) et petit à petit on monte à 11 voire 15 formalités selon le type de produit quelque soit l'accord ou l'absence d'accord".
"On arrive dans un poids administratif qui est extrêmement élevé et ça veut dire que c'est des coûts additionnels pour toutes les entreprises et en particulier les PME", se désole-t-il.

Selon les Douanes britanniques, ces changements pourrait générer un coût global pour les entreprises exportatrices de 7 milliards de livres (7,7 milliards d'euros) et certains économistes anticipent une hausse du prix des produits exportés de plus de 5%.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business