BFM Business

Brexit: la commission européenne somme Londres de respecter l'accord de retrait

La Commission européenne a sommé le gouvernement britannique de respecter pleinement l'accord de sortie de l'Union européenne conclu en janvier

La Commission européenne a sommé le gouvernement britannique de respecter pleinement l'accord de sortie de l'Union européenne conclu en janvier - AFP

La commission européenne demande au gouvernement britannique de retirer avant la fin du mois son projet de loi mettant en cause certains aspects du traité de sortie de l'UE.

La Commission européenne a sommé le gouvernement britannique de respecter pleinement l'accord de sortie de l'Union européenne conclu en janvier dernier et de retirer avant la fin du mois son projet de loi mettant en cause certains aspects du traité.

Cette déclaration fait suite à une réunion convoquée en urgence à Londres entre le ministre d'Etat britannique Michael Gove et le vice-président de la Commission européenne Maros Sefcovic, qui a "appelé le gouvernement britannique à retirer ces mesures du projet de loi dans les plus brefs délais et, en tout état de cause, avant la fin du mois", selon le communiqué de l'exécutif européen.

Dans ce communiqué dévoilé par Reuters, l'exécutif européen estime que la proposition de loi britannique a gravement sapé la confiance entre Bruxelles et Londres et avertit qu'il n'hésitera pas à utiliser les mécanismes juridiques prévus par l'accord de retrait en cas de violation de ses obligations.

Selon deux diplomates et un haut fonctionnaire européens, les discussions qui ont eu lieu jeudi à Londres entre des représentants de l'UE et du gouvernement de Boris Johnson n'ont pas permis de lever les inquiétudes de Bruxelles concernant l'Internal Market Bill (loi sur le marché intérieur) présenté mercredi par Londres.

Paris a aussi durci le ton ce jeudi. Le ministre français des Affaires Etrangères Jean-Yves le Drian "a fait part à son homologue britannique", Domince Raab, en marge d'une rencontre sur l'Iran à Londres, "du caractère inacceptable qu'aurait une violation par le Royaume-Uni des dispositions de l'accord de retrait", a indiqué sa porte-parole dans un point presse.

P.S. avec agences