BFM Business

Beyrouth: la maison de Carlos Ghosn "n'a pas été détruite"

Une photo du domicile de Carlos Ghosn à Beyrouth, le 7 août 2020

Une photo du domicile de Carlos Ghosn à Beyrouth, le 7 août 2020 - AFP / Anwar Amro

Contrairement à ce qui avait été indiqué par un journal brésilien, la maison de Carlos Ghosn a simplement été endommagée par l'explosion à Beyrouth, a pu constater un journaliste de l'AFP.

Alors qu'on l'a croyait détruite par le souffle de l'explosion survenue à Beyrouth le 4 août dernier, la maison de Carlos Ghosn à Beyrouth est finalement toujours debout. Publié samedi, un article de "AFP Factuel", le blog de fact-checking de l'agence de presse, est en effet venu corriger l'information qui avait circulé quelques jours plus tôt.

Des "dégâts limités aux fenêtres"

Jeudi dernier, la femme de Carlos Ghosn, Carole, avait en effet déclaré au journal brésilien O Estadao de S. Paulo que la maison, située à environ deux kilomètres du port de Beyrouth, était "détruite".

Un élément démenti par l'entourage de Carlos Ghosn, contacté par l'AFP le samedi suivant, indiquant que la maison n'est "pas du tout détruite" même si elle "est endommagée".

Cette "source proche de la famille a précisé ce samedi que les dégâts à la maison étaient limités aux fenêtres et que la déclaration de Carole Ghosn reflétait la tension du jour de l'explosion", retranscrit AFP Factuel.

Un couple absent de la maison au moment de l'explosion

Dans un nouvel article publié samedi et consulté par l'AFP, le journal brésilien a précisé les circonstances des événements, citant "une source proche de la famille" et ajoutant que Carlos et Carole Ghosn ne s'y trouvaient pas au moment de l'explosion.

Les agents de sécurité présents sur place auraient transmis un message laissant entendre que la propriété était devenue "inhabitable". À leur retour, "ils auraient réalisé que les dégâts n'étaient pas si graves".

Elément pour le moins "factuel", un photographe du bureau de l'AFP à Beyrouth s'est rendu sur place vendredi 7 août. La maison en question "n'a pas été détruite (...) seules les vitres étaient un peu endommagées", a-t-il pu confirmer. Il a également transmis des clichés pris le 7 août, où l'on peut constater que la maison n'a pas été rasée par le souffle de l'explosion, ajoute le billet du blog de l'AFP.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto