BFM Business

Amazon suspend la campagne sur le pré-Black Friday à la demande du gouvernement

Amazon présentera en détail le 14 janvier l’implantation d’un nouveau centre de distribution d’Amazon à Senlis (Oise), son septième en France.

Amazon présentera en détail le 14 janvier l’implantation d’un nouveau centre de distribution d’Amazon à Senlis (Oise), son septième en France. - Ina Fassbender-AFP

La ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher a annoncé sur Europe 1 ce samedi avoir demandé à Amazon de suspendre cette opération de promotions. Le géant américain a précisé à l'AFP qu'il allait suspendre sa campagne de communication.

Contraints de fermer leur boutique depuis le début du nouveau confinement, les commerçants s'inquiètent de voir les géants du web récupérer leurs clients et leur chiffre d'affaires. Amazon est dans tous les viseurs.

"J'ai demandé à Amazon la suspension de la campagne sur le pré Black Friday parce que ça n'était pas du tout approprié dans ce moment où 200.000 commerçants vont devoir fermer leurs portes", a expliqué la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, sur Europe 1 ce samedi.

Depuis lundi dernier, le géant du e-commerce a lancé des offres "Black Friday avant l’heure", avec des promotions sur des centaines d'articles des univers de la high tech de la maison, de la mode, des jouets... L'opération doit durer jusqu'au 19 novembre, le Black Friday étant lui fixé au 27 novembre.

"La direction d'Amazon a accepté de retirer cette opération, en parfaite dissonance, et je les en remercie, avec la situation actuelle", a annoncé Agnès Pannier-Runacher.

Le groupe a cependant précisé à l'AFP qu'il allait suspendre sa campagne de communication, et non les promotions.

Les commerces non essentiels sont obligés de fermer depuis jeudi soir. Le gouvernement a promis un soutien financier massif au secteur. Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, les incite à ouvrir une boutique en ligne et à organiser des services de Click and collect.Mais les petits commerçants se trouvent bien démunis face à des géants comme Amazon, ou même la Fnac qui a tenté de garder ouverts ses rayons de librairie avant d'être contrainte de les fermer.

C.C.