BFM Business

La Fnac et la grande distribution doivent fermer leurs rayons livres dès ce soir

Fnac  (Photo d'illustration)

Fnac (Photo d'illustration) - AFP

Les libraires indépendants étant contraints de fermer leurs portes pendant le confinement, Bercy a donc décidé la fermeture des rayons livres de la Fnac et des hypermarchés, pour éviter une concurrence déloyale.

Les libraires réclamaient de pouvoir garder leurs boutiques ouvertes, ils ont finalement obtenu la fermeture de la concurrence. 

Selon une information de BFMTV (confirmant celle d'Europe 1), la Fnac et la grande distribution vont devoir fermer leurs rayons livres dès ce vendredi soir, a décidé Bercy, suite à une réunion entre le ministre de l'Economie Bruno le Maire, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, la grande distribution, les éditeurs, les libraires indépendants et Fnac Darty.

Dans un communiqué publié par la suite, la Fnac, "face au constat de l'impossibilité d'une ouverture de l'ensemble des acteurs de la vente de livres" dans le cadre du reconfinement des commerces "non essentiels", a annoncé vendredi fermer "l'ensemble des rayons culture" des magasins Fnac pour les 15 prochains jours.

Cette fermeture, qui entrera en vigueur "à compter de demain (samedi) matin", a été décidée "dans un souci de responsabilité", selon les termes de son directeur général Enrique Martinez, alors que de nombreux acteurs culturels et politiques regrettaient que les librairies doivent rester fermées.

Click & collect

La liste des activités commerciales autorisées pendant le reconfinement figure dans un décret du ministère des Solidarités et de la Santé. Outre les commerces alimentaires, sont autorisés les opticiens et pharmacies, les magasins multi-commerces, les vendeurs de matériaux de construction et quincaillerie, d'alimentation animale, de bureautique, de tabac et vapotage, la réparation de véhicules, les blanchisseries ou encore les activités financières et d'assurance.

S'y ajoutent les centres commerciaux, qui "ne peuvent accueillir un nombre de personnes supérieur à celui permettant de réserver à chacune une surface de 4 m2", le préfet pouvant aussi limiter le nombre maximum de personnes.

Enfin, le texte autorise l'ensemble des magasins à "accueillir du public" "pour leurs activités de livraison et de retrait de commandes", soit le fameux click & collect.

Par Thomas Leroy avec AFP