BFM Eco

Airbus signe un contrat de 550 millions d'euros avec la défense britannique

Technicians work on the newly named Rosalind Franklin ExoMars rover at the Airbus Defence and Space facility in Stevenage, north of London on February 7, 2019

Technicians work on the newly named Rosalind Franklin ExoMars rover at the Airbus Defence and Space facility in Stevenage, north of London on February 7, 2019 - Ben STANSALL / AFP

La division Défense et Espace du groupe Airbus a décroché un contrat de 550 millions d'euros auprès du ministère britannique de la Défense pour lui livrer un satellite militaire.

La division Défense et Espace du groupe Airbus a décroché un contrat de plus de 500 millions de livres (550 millions d'euros) auprès du ministère britannique de la Défense pour lui livrer un satellite militaire, le Skynet 6A, a annoncé le groupe dimanche.

Lancement prévu en 2025

"Airbus Defence and Space a signé un contrat avec le ministère britannique de la Défense (MOD) pour étendre et améliorer la flotte Skynet", impliquant "le développement, la fabrication, la cyberprotection, l'assemblage, l'intégration, les tests et le lancement d'un satellite de télécommunications militaire, Skynet 6A, dont le lancement est prévu en 2025", souligne le groupe dans un communiqué.

Le contrat couvre également des programmes de développement technologique, de nouveaux systèmes de télémétrie sécurisés, de suivi et de commande, lancement, tests en orbite et mises à jour du système Skynet 5 actuel, en service depuis 2003, ajoute Airbus.

Airbus, né de la fusion en 2000 du français Aérospatiale-Matra, de l'allemand Dasa et de l'espagnol Casa, a enregistré un chiffre d'affaires de 70,5 milliards d'euros en 2019.

La défense et l'espace, deuxième marché d'Airbus

Les trois-quarts de son activité (77% du chiffre d'affares) proviennent de sa branche aviation commerciale (54,8 milliards), suivie de sa division Défense et Espace, (15% à 10,9 milliards) et enfin d'Airbus Helicopters (8% à 6 milliards).

Confrontée à un marché spatial atone et des reports de contrats de défense, la branche Défense et Espace a engagé un plan de restructuration en février, qui prévoit la suppression de 2665 postes, dont 926 en Allemagne, 722 en Espagne, 464 en France et 346 au Royaume-Uni.

J.B. avec AFP