BFM Business
Economie

Eteindre les monuments? Pour Agnès Pannier-Runacher, "la sobriété, ce n'est pas arrêter de vivre"

Sur BFMTV, la ministre de la Transition Energétique estime que l'extinction de la Tour Eiffel est une mesure symbolique et ne souhaite pas de donner de consignes générales aux collectivités pour faire des économies d'énergie en matière d'éclairage.

Des bâtiments publics éteints à partir de 22 heures, une Tour Eiffel qui cesse de s'éclairer à 23h45 au lieu d'une heure du matin... La Ville de Paris a annoncé cette semaine son plan d'économie d'énergie. Des gestes symboliques pour inciter les Français à réduire eux-mêmes leur consommation d'énergie.

"Faire les économies qui ont le plus de sens en matière d'économie d'énergie"

Une décision que la ministre de la Transition Énergétique estime peut-être un peu excessive.

"La sobriété ce n'est pas arrêter de vivre, ce n'est pas arrêter de travailler, ce n'est pas arrêter de recevoir des touristes, a commenté ce vendredi sur RMC-BFMTV Agnès Pannier-Runacher. La sobriété c'est de faire les économies qui ont le plus de sens en matière d'économie d'énergie."

Si la Tour Eiffel consomme chaque année 6,7 GW d'électricité, soit l'équivalent d'une commune de 3000 habitants, le scintillement nocturne ne représente qu'une part marginale estimé à 4% de cette consommation totale.

La ministre ne veut pas de donner de consigne générale en la matière pour les services publics, préférant les laisser arbitrer au cas par cas.

"On peut peut-être maintenir à certains endroits les éclairages, reconnait-elle. En période de tension nous avons travaillé avec un certain nombre d'acteurs par exemple la RATP; lorsqu'on est rouge sur Ecowatt on va éteindre un certain nombre d'écrans de 18h à 20h et ça ce sera important parce que ce sera au moment du pic."

Eteindre plus tôt, passer aux LEDs

Pour les collectivités, pas de consigne non plus mais la ministre constate différentes approches selon les cas.

"On distingue bien deux choses: il y a des collectivités locales qui vont éteindre pas à partir d'une heure du matin mais à partir de 22h, assure-t-elle. Il y a des collectivités locales qui ont plutôt choisi de basculer sur du LED parce qu'elles ont besoin d'éclairer certains endroits pour des raisons de sécurités ou d'accueil de visiteurs. C'est à chacun de définir le meilleur plan."

Des collectivités qui rencontrent des difficultés grandissantes pour régler leurs factures d'énergie. La ministre a rappelé que le gouvernement avait débloqué 500 millions d'euros pour accompagner les plus fragiles et qui n'ont pas accès aux tarifs règlementés.

"Je mentionnais tout à l'heure l'action que nous menons depuis le mois de juin pour que les collectivités locales présentent des plans de sobriété. La collectivité locale de Paris le fait, et je veux remercier les élus locaux", a-t-elle par ailleurs ajouté.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco