BFM Business

8 preuves que les retraités sont mieux lotis que le reste des Français

-

- - LM Photo

Les retraités manifestent ce jeudi contre les mesures du gouvernement qui rognent le pouvoir d'achat d'une bonne partie d'entre eux. Mais, hormis ceux qui doivent se contenter d'une très petite retraite, les seniors vivent aujourd'hui plus confortablement que la moyenne des Français.

Les retraités sont en colère. A l'appel de neuf syndicats, ils sont invités à se rassembler partout en France ce jeudi pour dire non à la "baisse de leurs pensions". Les syndicats, comme FO, attendent ”un gros succès", a assuré à l’AFP Didier Hotte de FO. Principale mesure qui ne passe pas : la hausse de 1,7% de la CSG destinée à compenser la suppression des cotisations chômage et maladie du privé.

Interpellé lors d’un déplacement à Tours mercredi, Emmanuel Macron a redit qu'il "assumait" ses réformes et demandé "un effort pour aider les jeunes actifs". "Il y en a qui râlent et qui ne veulent pas comprendre, c'est la France", a-t-il remarqué. Mais pour les retraités, "l'effort est déjà largement fait", estime Didier Hotte, citant les motifs de mécontentement des dernières années : gel des pensions, suppression de la demi-part des veuves, etc.

La philosophie "macronienne" est de considérer que les personnes âgées sont davantage aisées que les autres et doivent donc consentir à de petits sacrifices. Si cette mesure est critiquée, les chiffres donnent raison à Emmanuel Macron. Il ne s'agit pas de nier que certaines retraites sont parfois très faibles et qu'il y a des retraités pauvres en France, mais globalement, cette catégorie de la population est moins à plaindre que les autres catégories d'âge. Passage en revue à travers 8 thématiques.

1. Ils ont un niveau de vie supérieur à la moyenne

-
- © -

Si les retraités sont loin de tous être riches, globalement c'est à partir de 55 ans et plus que les individus disposent du plus haut niveau de vie (le revenu disponible après impôts directs). Ainsi selon l'Insee, alors que le niveau de vie moyen en France était en 2014 de 23.270 euros par individu, cette somme était de 27.320 euros pour les 55-64 ans, 26.740 euros pour les 65-74 ans et 23.320 euros pour les plus de 75 ans. Les baby-boomers sont donc indéniablement mieux lotis que la génération qui les a précédés.

2. Ils sont plus souvent propriétaires de leur logement

-
- © -

Que les retraités soient plus souvent propriétaires de leur logement que les actifs, cela semble une évidence. Sauf que l'écart n'a cessé de se creuser entre eux et le reste de la population ces 30 dernières années. Ainsi, selon l'Insee, en 2013, 75,6% des 65 ans et plus possédaient leur logement contre 57,7% pour les 40-49 ans ou 47,5% pour les 30-39 ans. En 1984, les écarts étaient bien moindres. Les 65 ans et plus propriétaires n'étaient que 63,9% contre 61,9% pour les 40-49 ans et 50,2% pour les 30-39 ans. L'écart du taux de propriétaires n'était que de 13,7 points en 1984 entre les 30-39 ans et les 65 ans et plus, contre 28,1 points en 2013.

3. Ils sont les principaux acheteurs de voitures neuves

-
- © -

La voiture neuve est-elle en train de devenir un produit de luxe réservé aux seniors? C'est en tout cas ce que laissent entendre les statistiques. En France, l'âge moyen des acheteurs de voitures neuves frôle désormais les 56 ans alors qu'il était de 49,7 ans en 2005 et d'à peine 43,7 ans en 1991. Certes, depuis cette époque, l'âge moyen de la population a aussi vieilli, mais pas dans ces proportions. En 1991, l'acheteur de neuf avait 7 ans de plus que l'âge moyen de la population (36,9 ans). Il en a désormais 15 de plus (40,8 ans). Selon l'étude New Car Buyer Survey, 26% des acquéreurs de voitures neuves en France avaient plus de 66 ans en 2015.

4. Ils disposent d'un patrimoine financier supérieur

-
- © -

Les bas de laine les plus épais, c'est aussi chez les seniors qu'il faut aller les chercher. Plus on avance en âge, plus on accumule de patrimoine. Le sommet est atteint par les 60-69 ans qui ont selon l'Insee un patrimoine net moyen de 340.600 euros contre 225.700 euros pour les 40-49 ans ou 121.800 euros pour les 30-39 ans. Cela comprend les biens immobiliers. Si l'on tient compte du seul patrimoine financier, les écarts sont encore plus importants avec un patrimoine moyen de 79.300 euros pour les 60-69 ans, 42.500 euros pour les 40-49 ans et 25.200 euros pour les 30-39 ans.

5. Ils partent plus souvent et dépensent plus en vacances

-
- © -

Les seniors sont les champions des vacances. Ce qui est logique vu qu'ils disposent de temps libre, de moyens, et qu'ils sont avant 70 ans souvent en bonne santé. Selon le Credoc, ils peuvent donc se permettre d’affecter une part importante de leur revenu aux vacances, 6,12%, contre 4,4% pour les 30-49 ans par exemple. Au final, c’est la classe d’âge qui part le plus souvent en long séjour (2,3 fois par an contre 2 en moyenne) et ils dépensent aujourd’hui en moyenne 2280 euros par an en vacances, soit deux fois plus que les moins de 30 ans. Ils sont aujourd’hui un peu plus nombreux à partir que les moins de 25 ans alors que pendant longtemps, les voyages étaient l’apanage de la jeunesse.

6. Ils ont déjà bénéficié d'un héritage

-
- © -

Avec le vieillissement de la population, l'âge auquel les individus héritent ne cesse d'augmenter avec le temps. Il était ainsi de moins de 40 ans en 1960 contre plus de 50 ans aujourd'hui. Selon une étude de l'Insee de 2010, 56% des individus qui touchent un héritage ont même plus de 60 ans. C'est donc souvent à la retraite que les individus profitent du patrimoine accumulé par leurs ascendants. 

7. Ils ont beaucoup moins de dépenses subies

-
- © -

Transport, loyer, ameublement, éducation, habillement... Les dépenses de consommation plus ou moins subies ont tendance à baisser avec l'âge. Selon cette étude du Conseil d'orientation des retraites, nombre de dépenses diminuent fortement passé l'âge de 60 ans. Les dépenses d'habillement sont ainsi 40% inférieures pour les 60-64 ans que pour les 40-44 ans. Celles de transport chutent brutalement aussi dès l'âge de 60 ans. Ces dépenses sont en effet souvent liées à l'activité professionnelle. Les dépenses en matière d'éducation sont aussi bien plus faibles pour les individus passé l'âge de 65 ans. Les 65-69 ans consacrent en moyenne 7 fois moins d'argent que les 45-49 ans par exemple à l'éducation de leurs enfants qui ont souvent à cet âge quitté le foyer familial.

8. Ils sont globalement moins pauvres

-
- © -

"Les pauvres d'aujourd'hui sont souvent moins les retraités que les jeunes", affirme Emmanuel Macron au Point. Les statistiques de l'Insee sont effectivement très explicites. Plus on avance en âge, plus le taux de pauvreté recule (à l'exception des femmes de plus de 75 ans, plus pauvres que celles de la tranche inférieure). Ce tableau de l'Insee donne en effet le pourcentage de personnes par catégorie d'âge disposant d'un revenu représentant 60% du revenu médian. Le taux de pauvreté est ainsi de 7,7% pour les hommes de 60 à 74 ans contre 11,8% pour les 50-59 ans ou encore 18,3% pour les 18-29 ans. Pour les femmes, ce taux est de 21,2% pour les 18-29 ans et ne cesse de tomber jusqu'à 60-74 ans où il atteint 7% avant de remonter à 10% passé 75 ans, du fait de l'inactivité plus importante des femmes de cette génération.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco