BFM Auto

Vélos en libre-service: qui sont les acteurs encore présents à Paris?

Mobike serait sur le point d'abandonner son service de vélos en libre-service à Paris.

Mobike serait sur le point d'abandonner son service de vélos en libre-service à Paris. - JB

Après Ofo, ce serait au tour de Mobike d'abandonner son activité de vélos en libre-service à Paris. Retour sur les acteurs encore présents dans la capitale, avant l'arrivée de l'offre d'Uber au printemps et peut-être d'Indigo.

Présentés comme les grands concurrents de Velib', les acteurs des vélos en libre-service patinent à Paris. Après Ofo (les vélos jaunes) en fin d'année dernière, ce serait un autre acteur chinois, Mobike (roues orange et cadre gris), qui serait sur le point de quitter la capitale, indique un article des Echos.

Développement difficile pour les vélos en libre-service

Rien de confirmé mais le nouveau propriétaire de Mobike, le groupe de services Meituan, basé à Hong Kong, souhaiterait se désengager de ses activités hors-Chine qui seraient "lourdement déficitaires". A Paris, les vélos sont toujours disponibles via l'application mobile mais l'activité pourrait s'arrêter brutalement, à l'instar d'Ofo en fin d'année dernière. Une nouvelle entreprise qui déserterait donc la capitale après une brève tentative de s'y imposer.

Le premier acteur du "free-floating" à s'être lancé à Paris en octobre 2017, Gobee.Bike (les vélos verts), avait cessé son activité quelques mois plus tard. A l'origine de ce retrait: des problèmes techniques et un fort taux de dégradation avec des jeunes ados qui s'amusaient à jouer à une sorte de "Pokémon Go destructeur", expliquait Stanislas Jallot, son "city manager Paris" à La Tribune

Uber prépare son arrivée

Parmi les acteurs encore présents, on peut citer Donkey Republic et Oribiky. Si l'offre de vélos partagés se concentre désormais sur une poignée d'acteurs, elle est depuis complétée par l'arrivée massive des acteurs de la trottinette en libre service: huit entreprises opèrent actuellement dans la capitale.

Mais face à Vélib' et ces nombreux acteurs de la trottinette partagée, le vélo en libre service n'a pas dit son dernier mot. La société Jump, rachetée par Uber en 2018, se lancera au printemps prochain, avec des vélos qui pourront être réservés via l'application du géant des VTC. 

Indigo, qui s'est de son côté lancé dans plusieurs villes comme Lyon, Bordeaux ou Tours, avec une offre de vélos et de scooters en libre-service, pourrait aussi être présent à Paris dans les prochains mois.

Julien Bonnet