BFM Auto

Vélo de fonction, flotte de trottinettes: ces employeurs qui aident leurs salariés à revenir travailler l'esprit tranquille 

Image d'illustration

Image d'illustration - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

En vue du déconfinement, certaines entreprises proposent à leurs salariés des solutions alternatives aux transports en commun ou à la voiture. Elles mettent à leur disposition des deux-roues pour leur éviter d'être contaminés dans le métro ou de perdre un temps fou dans les bouchons.

Comment les salariés vont-ils se rendre au travail à partir du 11 mai? Certaines entreprises font le choix de mettre à disposition de leurs collaborateurs des vélos et trottinettes. Depuis la semaine dernière, les demandes de devis affluent ainsi chez Tim Sports.

Un vélo personnel en location longue durée

Cette start-up créée en fin d’année dernière propose des vélos électriques en location longue durée (36 mois) à destination des entreprises et des professionnels. "Les sociétés cherchent des solutions de transports alternatifs aux transports en commun, il y aura certainement beaucoup de trafic sur la route, le vélo représente donc une solution intéressante", nous explique l’un des deux fondateurs, Jérôme Blanc. Certains secteurs sont notamment intéressés: "la banque, le monde edu conseil ou encore de l’informatique, du logiciel", poursuit-il. Ou encore de l’immobilier.

Le réseau d’agence Guy Hoquet avait ainsi souscrit avant la crise du coronavirus à la formule pour proposer à ses cadres des vélos de fonction. Si cette offre faisait alors partie d’une démarche RSE, elle prend une autre dimension avec la crise sanitaire.

"Le salarié a son vélo, il ne se pose pas la question de son nettoyage, de son partage du véhicule", explique Jérôme Blanc.

Plus que des flottes de vélos de société (des vélos à partager et à n’utiliser que pour ses déplacements professionnels), les entreprises choisissent ainsi des vélos de fonction, attitrés à un salarié. Comme une voiture de fonction, le collaborateur peut aussi l'utiliser pour ses déplacements personnels. Le premier prix est de 49,99 euros par mois chez Tim Sports pour un vélo électrique, avec un casque, une assurance et un cadenas. "Le salarié paye 30% de la somme, l’entreprise peut elle déduire fiscalement 25% du reste à payer", précise Jérôme Blanc.

Des flottes de trottinettes en entreprise

Un avantage dont ne bénéficient pas encore les trottinettes électriques. Micro-Mobility France commercialise ces engins de déplacement personnel et depuis la semaine dernière, afflue des demandes d’entreprises pour des offres de location longue durée. Sur ces modèles plutôt premium, le prix est plus élevé: 100 euros par mois environ par trottinette, avec un casque, mais sans assurance ni gilet rétro-réfléchissant.

Sur la dernière semaine, Grégoire Hénin a enregistré cinq fois plus de commandes que depuis le début du confinement. Un cabinet d’avocat envisage ainsi de prendre une flotte d’une vingtaine de trottinettes, après avoir identifié les besoins de ses associés et salariés.

"Les entreprises sont pour nous un nouveau marché, nous confie Grégoire Hénin, PDG de Micro-Mobility France et aussi vice-président de la FP2M, la fédération des entreprises de la micro-mobilité. Les trottinettes ont un avantage elles sont pliables. Elles peuvent donc se glisser dans un coffre de voitures, pour faire les derniers kilomètres".

Face à cette demande nouvelle, tout le monde pourrait ne pas être livré le 11 mai, le temps d’établir les contrats et surtout d’acheminer les véhicules. Mais ces professionnels y voient un plus par rapport aux offres en free-floating. "L'année dernière, l'émergence du free-floating passait par la non-possession, mais avec la crise sanitaire, les consommateurs vont s'en détourner et revenir vers l'achat, vers la possession de sa propre trottinette", poursuit Grégoire Hénin.

Si les commandes affluent pour le moment en Ile-de-France, les villes en région intéressent aussi les professionnels du vélo comme de la trottinette. Avec de nouvelles pistes de développement.

"Ce matin, on m’a demandé pour un vélo de fonction si j’avais dans mon catalogue un vélo-cargo, pour un cadre qui veut aussi emmener ses enfants, explique Jérôme Blanc. Nous examinons en conséquence le potentiel de ce type d’offre".
Pauline Ducamp