BFM Auto

Top Gear France saison 3: pourquoi la Ferrari F40 reste la meilleure voiture du monde

Derrière le poster de la F40 dans la chambre de Bruce... une F40 !

Derrière le poster de la F40 dans la chambre de Bruce... une F40 ! - RMC Découverte

Bruce Jouanny a profité du dernier épisode de la saison 3 de Top Gear France pour réaliser un rêve de gosse: monter à bord de la mythique Ferrari F40. Il nous explique pourquoi, 30 ans après sa sortie, elle reste la meilleure voiture de tous les temps.

C'est un modèle ô combien mythique qui faisait partie du casting du dernier épisode de la saison 3: la Ferrari F40.

Tout commence dans la chambre d'enfant de Bruce Jouanny. Le pilote de l'équipe revit alors son rêve de gosse en jouant avec une maquette de la supercar au cheval cabré. Il contemple ses lignes intemporelles sur son poster bien accroché au mur quand, tout d'un coup, un miracle a lieu. Derrière le mur, une véritable F40!

Il ne faut pas prier Bruce pour monter à bord de la star de sa jeunesse. Et une fois au volant, après un (bref) moment de calme, son instinct de mordu de vitesse le rattrape et c'est parti pour un essai rétro à toute vitesse pour bien conclure la saison!

Pour Bruce, c'est simple, la F40 c'est "la meilleure voiture de tous les temps, la plus extraordinaire machine à fantasmes jamais créée par l’homme". Mais pourquoi?

30 ans et toujours la forme

Un peu d'histoire tout d'abord, la F40 sort en 1987 à l'occasion des 40 ans de Ferrari, d'où sa dénomination. Enzo Ferrari souhaite alors créer la voiture de route la plus performante de la planète. Mission accomplie avec une supercar tellement aboutie, extrême et intimidante, qu’Enzo Ferrari meurt juste après l’avoir vu naître. Il faut dire que la F40 affiche un look de tueuse, avec ses 11 entrée d'air, ses feux escamotables et un aileron monstrueux.

30 ans plus tard, la F40 n'a pas perdu de sa superbe. Une recette particulièrement efficace avec un V8 de 2,9 litres bi-turbo affichant une puissance de 478 chevaux. Il est placé en position longitudinale juste derrière l'habitacle sous l'impressionnant capot arrière. Ce dernier composé d'une seule pièce pèse seulement 18 kg.

Un confort spartiate, tout pour la performance

La recherche de la légèreté a en effet guidé le développement de la F40. La coque en carbone-kevlar est une révolution pour l'époque. Et le confort dans la supercar est réduit au strict minimum, ni radio, moquette ou poignée de porte mais au moins il y a la climatisation. Pas question non plus d'aider le conducteur, ou plutôt le pilote, on oublie donc l'ESP ou la direction assistée. 

La F40 c'est aussi un son caractéristique rythmé par l'énigmatique "westgate". Ce qui ressemble à une troisième sortie d'échappement est en réalité un échappatoire pour les gaz non-utilisés par le turbo lorsqu'on relâche la pédale d'accélérateur. Avec tous ses atouts, la F40 est ainsi à sa sortie la supercar la plus rapide du monde. Sa vitesse de pointe est affichée à 324 km/h.

Et entrer dans l'histoire automobile, cela a un prix. Aujourd'hui les 1315 exemplaires produits valent plus d'un million d'euros pièce. Pour beaucoup, la F40 restera donc pour toujours un rêve d'enfant. En attendant, pour (re)vivre la joie communicative de Bruce, le replay de ce huitième et dernier épisode reste disponible jusqu'au mardi 14 février, alors foncez! 

Julien Bonnet