BFM Business

Tesla confronté à "des défis" pour se lancer en Inde

Les espoirs de Tesla de vendre ses véhicules sur l'un des plus grands marchés du monde ont été bloqués par des tentatives de négociation d'une baisse des droits d'importation, qui peuvent atteindre 100%.

Le patron multimilliardaire de Tesla, Elon Musk, a indiqué jeudi que son entreprise "cherchait à surmonter" les nombreux défis rencontrés avec le gouvernement indien pour lancer ses véhicules électriques sur ce vaste marché d'Asie du Sud.

Répondant à un tweet dans lequel on l'interrogeait sur une éventuelle date de lancement en Inde, Elon Musk a déclaré que son entreprise, basée en Californie, "cherchait à surmonter de nombreux défis rencontrés avec le gouvernement", sans donner plus de détails.

Les espoirs de Tesla de vendre ses véhicules sur l'un des plus grands marchés du monde ont été bloqués par des tentatives de négociation d'une baisse des droits d'importation, qui peuvent atteindre 100%.

Elon Musk avait tweeté en juillet dernier que Tesla souhaitait entrer sur le marché indien "mais les droits d'importation sont les plus élevés au monde, et de loin, parmi tous les grands pays".

1% des véhicules sont électriques en Inde, l'objectif est de passer à 30% d'ici 2030

Il a ajouté que l'entreprise espérait un allègement tarifaire temporaire. L'Inde impose une taxe de 100% sur les véhicules électriques importés d'une valeur supérieure à 40.000 dollars, et de 60% pour ceux qui coûtent moins de 40.000 dollars ou moins.

Tesla craint que ces droits élevés ne l'excluent du marché indien, très sensible aux coûts.

New Delhi a mis en place des mesures incitatives pour que les constructeurs automobiles étrangers fabriquent leurs véhicules localement, mais Elon Musk a déclaré qu'il souhaitait d'abord évaluer la demande avec les importations.

Les voitures électriques ne représentaient que 1,3% de tous les véhicules vendus dans le pays en 2020-21, selon une étude du cabinet de conseil numérique Techarc.

L'objectif du gouvernement indien est que 30% des voitures individuelles soient électriques d'ici 2030, dans le cadre d'un effort plus important de décarbonisation du secteur des transports.

OC avec AFP