BFM Business

Tesla bat son record de livraisons grâce au succès de la Model 3

Tesla a livré plus de 75.000 Model 3 au deuxième trimestre 2019

Tesla a livré plus de 75.000 Model 3 au deuxième trimestre 2019 - Frederic J. BROWN / AFP

La marque californienne a annoncé avoir livré 95.200 véhicules au deuxième trimestre, dont 75.550 Model 3.

Tesla a livré un nombre record de voitures au deuxième trimestre, malgré la petite forme du marché américain. Le constructeur californien de voitures électriques a livré un total de 95.200 véhicules, dont 77.550 Model 3. Une bonne surprise pour la marque alors que les analystes s'attendaient plutôt à 91.000 unités livrées au premier trimestre.

Un bon résultat sur fond de marché US en baisse

Comme à son habitude, Tesla n'a pas donné de détail sur la répartition géographique des ventes mais reste assez dépendant du marché aux Etats-Unis. Or, ce dernier connaît un début d'année difficile, sur fond de hausse du prix moyen des véhicules et de taux d'intérêt plus élevés qu'auparavant, renchérissant les prêts bancaires.

Selon le cabinet spécialisé Cox Automotive, les ventes aux Etats-Unis devraient atteindre 16,8 millions de véhicules cette année et 16,5 millions en 2020. Un recul inquiétant alors que les ventes ont dépassé les 17 millions d'unités ces dernières années.

General Motors, premier constructeur américain, vient par exemple d'indiquer que ses ventes avaient reculé de 4,2% à 1,4 million d'unités au premier semestre. De son côté, Toyota a connu un recul de 3,1% à 1,2 million d'unités et Fiat Chrysler de 2% à 1,1 million.

L'action Tesla en hausse

Dans ce contexte et après un premier trimestre compliqué, les bons chiffres de Tesla, -même s'il s'agit des ventes au niveau mondial- sont donc accueillis avec enthousiasme. L'action gagnait 6,7% à 21h GMT au cours des transactions électroniques d'après marché.

"Nous sommes convaincus que nous sommes bien positionnés pour continuer à faire croître la production totale et les livraisons au troisième trimestre", a précisé l'entreprise dans un document boursier.

Julien Bonnet, avec AFP