BFM Auto

Sécurité routière: un radar capable de relever quatre infractions différentes en test près de Paris

Cette version miniaturisée des derniers radars-tourelles ne flashent pas seulement les automobilistes qui roulent trop vite mais ceux qui oublient de mettre leur ceinture de sécurité, qui téléphonent au volant ou qui suivent de trop près la voiture précédente. Sa mise en place dans les zones urbaines pourrait intervenir dès 2021.

Et si c'était la terreur des automobilistes du déconfinement? Un nouveau radar en test, avec deux cabines repérées notamment par le magazine Autoplus et le blog radar-auto.com, intrigue de nombreux conducteurs. On peut les croiser sur l'autoroute A15, dans le sens Paris-Province, au niveau de l'aire de repos de Pierrelaye (Val d'Oise). Avec leur couleur bleue et un format miniature, quelle est donc cette nouvelle machine à flasher?

Un radar encore en test

Très sophistiqué, avec pas moins de cinq caméras à l'intérieur, ce radar est développé par Idemia. Cette société, née en 2017 de la fusion de Morpho (filiale de Safran) et d'Oberthur Technologies, fournit déjà des radars fixes et mobiles de type Mesta à la France et d'autres pays à travers le monde.

Si elles viennent à peine d'être repérées, les deux cabines tests de ce nouveau radar auraient été installées il y a un certain temps, et non pendant le confinement comme cela a pu être évoqué. La phase de test a démarré en fin d'année dernière, nous a assuré un porte-parole de la sécurité routière. Autoplus évoque de son côté une installation "courant mars", a priori avant le 17, date officielle du début du confinement en France.

Six radars sur cette zone... mais un seul verbalise

La zone de ce test au niveau de cette aire de Pierrelaye sur l'A15 peut en tout cas effrayer, avec pas moins de six exemplaires d'affilée sur une centaine de mètres. Mais seul un radar est réellement fonctionnel, précise Autoplus, le dernier de la série: un radar discriminant (les longues colonnes gris foncé avec deux caméras, capables de "discriminer" vitesses de poids lourds et de voitures).

Pas de panique donc, n'étant pas encore homologué, le nouveau "radar bleu" va certes flasher mais les infractions commises ne feront pas l'objet d'une verbalisation. De plus, après la phase de test, il faut aussi compter sur une phase d'expérimentation, dans d'autres départements. La mise en service de ce nouveau radar n'est pas prévue avant l'année prochaine.

Une future terreur des villes?

Ce radar se présente comme le pendant des radars-tourelles dans les zones urbaines. Sa taille compacte, avec un boitier de 30 centimètres de large, un mètre de haut environ, le destine en effet à être installé en agglomération. 

En plus de la vitesse, il pourrait détecter le non-port de la ceinture de sécurité, le respect des distances de sécurité et le téléphone au volant. Une révolution attendue depuis longtemps en termes de sécurité routière, avec des radars qui ne seront plus uniquement présent pour surveiller vitesse et feux rouges, leurs principales préoccupations actuellement.

Julien Bonnet