BFM Business

Rouler en trottinette permet de gagner 11 minutes par trajet en moyenne

Le Conseil de Paris discute ce mardi de la réglementation pour encadrer l’usage des trottinettes en libre-service. Selon une étude Odoxa pour l’opérateur Lime, les utilisateurs gagnent en moyenne 11 minutes sur leur trajet quotidien.

Un Parisien sur 10 a déjà utilisé une trottinette électrique en libre-service, et c’est sans compter ceux qui ont acheté leur propre EDP (Engin de Déplacement Personnel). C’est ce qui ressort ce mardi d’une étude* que publie Le Parisien, alors que le Conseil de la capitale discute aujourd’hui de l’encadrement de leur utilisation. 15.000 trottinettes en free-floating sont actuellement disponibles dans les rues de la capitale, générant une certaine confusion, car leur usage n’est pas encore encadré par le code de la route.

68% des personnes interrogées se sont ainsi déjà senti en insécurité au guidon d’une trottinette, notamment car ils déclarent devoir rouler sur la route ou le trottoir. Ils sont 30% à utiliser ces derniers pour circuler, ce qui est interdit depuis la semaine dernière par la municipalité parisienne. Rouler sur les trottoirs mène à une amende de 135 euros.

Où qu’ils se déplacent, ces utilisateurs de trottinettes auraient gagné 11 minutes sur leur temps de trajet quotidien. Une fois arrivés à destination, ils sont 80% à déclarer qu’ils font attention au lieu où ils stationnent. C’est l’un des sujets qui doit être débattu aujourd’hui au Conseil de Paris. Une redevance devra bientôt être réglée pour chaque trottinette par les opérateurs. Les sommes récoltées serviront à construire des espaces de stationnement pour les trottinettes. De quoi peut-être augmenter légèrement leur espérance de vie. Elle est actuellement de 28 jours.

* Etude réalisée par Odoxa sur 1511 personnes, dont 487 utilisateurs parisiens de Lime.

Pauline Ducamp