BFM Auto

RIP, la McLaren P1

Mclaren a fini de produire les 375 P1 mi décembre.

Mclaren a fini de produire les 375 P1 mi décembre. - McLaren Automotive Limited

Le cercle très fermé des hypercars hybrides est en passe de perdre l’une de ses plus belles prétendantes. La 375ème et dernière McLaren P1 est, en effet, sortie des lignes de production ce mois-ci. Mais la firme anglaise a déjà prévu de quoi nous consoler avec la sortie d’une version encore plus radicale.

C’est fait, les 375 McLaren P1 ont toutes été produites. La dernière d’entre elles a quitté les chaines de production de Woking, en Angleterre mi décembre. Pas la peine d’acheter un billet de loto, la belle a déjà trouvé son prince. Tout comme les 374 autres exemplaires, c’était chose faite avant même sa sortie d’usine. Et avant de partir retrouver son heureux propriétaire, la n°375 a quand même pris le temps de faire une petite photo de famille aux côtés de la n°1, de deux ans son ainée. Présentée au salon automobile de Genève en mars 2013, la McLaren P1 est entrée en production quelques mois plus tard avec pour objectif de venir taquiner la Porsche 918 Spyder et la Ferrari LaFerrari dans le club "VIP" des hypercars hybrides.

La plus rapide sur le Nürburgring

Des trois, l’anglaise n’est pas la plus puissante puisqu’elle rend près de 50ch à l’italienne (916 contre 963 et 887 pour l’allemande). Du reste, elle pulvérise le 0 à 100 km/h en 2’8 secondes et s’avère pour l’instant la plus rapide sur le circuit du Nürburgring (6’47 contre 6’57 pour la 918 Spyder), la Ferrari ne s’étant pas encore prêtée à l’exercice. Et si les performances ne suffisent pas, les 800 heures passées sur chaque modèle pour sa fabrication, ainsi que le concours obligatoire de 105 personnes différentes, finissent de prouver le degré d’aboutissement de cette McLaren.

Après deux ans de production, la P1 ne cède cependant pas sa place à n’importe qui. En effet, c’est sa version piste, dite P1 GTR, qui va se charger de hausser encore le ton. Au programme, 1000 chevaux et 1345 kg, pour la modique somme de 2,5 millions d’euros…

François Lemaur avec Top Gear