BFM Business

Renault indexe le prix de sa Zoé au niveau de pollution

En Roumanie, la marque française teste l’indexation des prix de sa citadine électrique sur le niveau de pollution de la capitale, Bucarest.

Dis-moi quel est le taux de particules et d’oxyde d’azote à Bucarest, je te dirai combien coûte la Zoé. Dans la capitale roumaine, Renault teste un nouveau mode de commercialisation de sa citadine électrique. Son prix varie selon le taux de pollution. Renault a ainsi installé un grand panneau digital, où le prix de sa Zoé varie toutes les six minutes, suivant la pollution du moment. Plus la pollution augmente, plus le prix de la voiture indiqué sur le panneau diminue. Nom de la campagne: "DisCO2UNT".

Grâce à une myriade de capteurs installés dans la ville, ce panneau affiche la qualité de l’air de la capitale Roumaine, Et toutes les six minutes, il met à jour ce niveau, et le prix de la voiture. Pour bénéficier du prix le plus attractif, les habitants de Bucarest doivent se connecter via leur smartphone au site du constructeur, enregistrer le tarif et se rendre directement en concession.

Dans l’une des capitales les plus polluées d’Europe, Renault veut cibler les conducteurs qui pensent qu’une voiture électrique reste trop chère à l’achat. Vendue à un prix de base de 23.550 euros, on peut voir dans la vidéo promotionnelle de la campagne publicitaire, son prix baisser à 18.000 euros. Soit une baisse non négligeable de 21%. La campagne a été lancée en avril, mais Renault n’a pas encore fait de retour sur les chiffres de vente de sa citadine électrique, précise le site spécialisé Electrek.

Romain Lima, avec Pauline Ducamp