BFM Business

Qui est Luc Julia, le papa de Siri et nouvelle recrue de Renault?

Ce Franco-américain, co-créateur de Siri, l'assistant vocal d'Apple, va rejoindre Renault en tant que directeur scientifique. Ses compétences en intelligence artificielle et interface hommes-machines seront précieuses pour la montée en gamme technologique du constructeur.

Renault continue son "mercato" digne d'un club de football depuis l'arrivée de Luca de Meo. Le nouveau patron de Renault se constitue en effet une équipe à la hauteur de relever le groupe au losange. Après deux recrues en provenance de chez PSA, Gilles Le Borgne, à la recherche et développement, et Gilles Vidal, au design, c'est une véritable "star de la tech" qui s'apprête à rejoindre Renault, Luc Julia, en tant que directeur scientifique.

Intelligence artificielle et interface hommes-machines

Luc Julia est particulièrement connu pour avoir fait partie de l'équipe qui a conçu Siri, le célèbre assistant vocal d'Apple. Né en 1966 à Toulouse, cet ingénieur a poursuivi ses études débutées en France, avec notamment un doctorat en informatique à l'École nationale supérieure des télécommunications, aux Etats-Unis. Il débute sa carrière professionnelle dans la Silicon Valley, qu'il ne quittera plus au point d'obtenir la nationalité américaine.

Co-fondateur de Nuance Communications au début des années 90, Luc Julia se forge alors une solide réputation d'expert en intelligence artificielle (IA) et en interface hommes-machines. C'est ce qui l'amènera notamment chez HP, mais surtout chez Apple pour développer l'assistant vocal Siri.

En 2012, direction Samsung où il prend le poste de vice-président chargé de l'innovation. Son livre "L'intelligence artificielle n'existe pas", publié en 2019 et dans lequel il déconstruit les idées reçues sur l'IA, renforce son aura, en France en particulier. C'est la décision récente du groupe coréen de rapatrier ses équipes de recherche et développement à Séoul qui le pousse à quitter l'entreprise début 2021.

Séduit par Luca de Meo, avec qui il a dîné lors d'un passage à Paris il y a quelques mois, Luc Julia accepte l'offre et va donc rejoindre Renault en tant que directeur scientifique. "C’est la première fois que je travaille en France", souligne l'éternel expatrié à Challenges, à qui il a révélé cette nouvelle étape dans sa carrière peu avant le communiqué du groupe français.

Un artisan du futur de Renault

Entre lui et Luca de Meo, pour qui Renault doit "devenir une boîte tech qui intègre des véhicules", le courant semble bien passer. Un duo atypique, entre l'Italien au look très soigné et ce Franco-américain plutôt adepte des chemises hawaïennes.

Luca de Meo veut concevoir des objets technologiques et a envie de faire des changements", confie-t-il à Challenges.

Ses compétences en IA et interfaces hommes-machines seront certainement précieuses pour Renault, au moment où l'automobile vit de profonds changements, notamment sur les technologies à bord ou la conduite autonome.

Son bureau qui l'attend au siège du groupe, à Boulogne-Billancourt, ne devrait pas le couper de ses rapports privilégiés avec l'écosystème bouillonnant de la Silicon Valley. L'ingénieur atypique compte en effet rester seulement une dizaine de jours par mois en France.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto