BFM Business

PSA produit désormais ses moteurs électriques près de Metz

Un moteur électrique à l'usine de Trémery, en Moselle.

Un moteur électrique à l'usine de Trémery, en Moselle. - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Le groupe français transforme sa principale usine de moteurs thermiques, et surtout diesel, en usine de moteurs électriques.

Il était réputé pour être l’un des plus grands sites au monde à produire des moteurs diesel. Désormais, le site PSA de Trémery en Moselle, près de Metz, produira des moteurs électriques. Le constructeur automobile PSA y a inauguré ce mercredi sa première ligne de montage de ces nouveaux moteurs destinés à équipes les premiers modèles zéro émission du groupe.

Cette "ligne d'assemblage de chaîne de traction 100% électrique" fournira la Peugeot e-208, la DS3 Crossback et de l'Opel e-Corsa qui seront commercialisées début 2020. Sa capacité de production, de 120.000 moteurs par an aujourd'hui, montera à 180.000 au second semestre de 2020, avec un effectif qui passera dans le même temps de 50 à 150 salariés, a précisé Marc Bauden, directeur de l'usine de Trémery. A partir de 2022, la cadence montera fortement, à 900.000 unités annuelles, grâce à la création à Trémery d'une coentreprise avec l'industriel japonais Nidec, a-t-il ajouté. 

Des diesel aux moteurs électriques

L'usine a produit 1,8 million de moteurs thermiques (un tiers d’essence et deux tiers de diesel, selon Les Echos) l'an dernier avec un effectif de 2.500 salariés, mais ce volume diminuera à 1,6 million d'unités dès cette année, du fait de la baisse des motorisations diesel, ont rappelé les dirigeants de PSA.

L'installation de la nouvelle ligne, qui a représenté un investissement de 10 millions d'euros, marque un "tournant" pour l'usine qui a longtemps été la plus importante de moteurs diesel au monde, tous constructeurs confondus, a souligné Marc Bauden. Elle rend aussi "le site emblématique de la transformation du groupe pour répondre à l'immense défi, environnemental et réglementaire, de la transition énergétique" de l'industrie automobile, a déclaré Yann Vincent, le directeur industriel du groupe. PSA prévoit de "proposer une version électrifiée pour 100% de sa gamme de véhicules en 2025", a-t-il rappelé.

Unique site de fabrication

Trémery sera l'unique site de fabrication de moteurs électriques du constructeur. Très étendue, le site a les capacités de faire face aux besoins de volumes attendus "pendant de nombreuses années", a confié Yann Vincent. Jusqu'en 2022, les principaux composants seront achetés à des fournisseurs, puis l'usine produira les moteurs complets dans le cadre de la coentreprise avec Nidec, ont indiqué les dirigeants de PSA. La conversion à l'électrique n'aura "aucun impact sur l'emploi dans les cinq ans" à Trémery, bien que la fabrication d'un moteur électrique requiert "30% de volume de travail en moins" qu'un bloc essence ou un diesel. "C'est un point que nous surveillons de près, avec les organisations syndicales", a ajouté Yann Vincent.

Pauline Ducamp, avec AFP