BFM Auto

Départ en vacances: comment arriver en forme malgré un long trajet

Avant les vacances, il y a souvent un long voyage, en voiture pour 3 Français sur quatre. Voici quelques conseils pour supporter la route.

Ce week-end marque le coup d’envoi officiel des vacances d'été, et donc le premier week-end de grands départs. Trois Français sur quatre prendront leur voiture pour partir en vacances cet été, selon un sondage Toluna pour e-plaque, le fabricant de plaque d’immatriculation en ligne. Avec de longs trajets en perspective.

37% des personnes interrogées réaliseront en effet entre 500 et 1.000 kilomètres en voiture, 14% entre 1.000 et 1.500 kilomètres. Or, si avant ces longs trajets, les vacanciers pensent à préparer leur voiture, ils oublient souvent de se préparer eux-mêmes à ce qui peut parfois ressembler à une épreuve. Comment ne pas arriver épuisé et énervé après son trajet, et profiter ainsi pleinement de ses vacances dès le premier jour?

Avant le départ, se reposer

1er conseil: anticipez votre départ en vacances. Ce qui signifie tout d’abord, d'éviter au maximum de partir fatigué, après une journée de travail.

"Faites attention à la fatigue. Justement, quand on part en vacances, c’est qu’on en a besoin, rappelle Emmanuel Renard, directeur de l’éducation et de la formation de l’association Prévention Routière. Partir le soir même, dès le vendredi soir, après sa journée de travail, ce n’est pas toujours forcément une bonne idée. D’abord il y a beaucoup d’embouteillages, c’est un facteur de fatigue et de stress. Mieux vaut bien dormir et partir, et partir reposé. D’autant plus que conduire la nuit, c’est forcément plus dangereux que de conduire le jour".

2e conseil: regardez également la météo. Faire un long trajet par mauvais temps peut-être très fatigant.

3e conseil: pensez à programmer votre GPS et votre itinéraire la veille, pour ne surtout pas le faire une fois en route. Bien anticiper son trajet, c’est déjà bien le commencer. "Ne vous fixez pas d’heure d’arrivée", conseille encore Emmanuel Renard.

Le jour du départ, comment bien s’installer au volant

Le jour du départ, la première étape est de bien s’installer au volant, pour être à l’aise tout au long du trajet. Régler son siège est donc capital.

"Il faut se positionner dos droit, régler son appuie-tête pour bien la soutenir, avoir les épaules collées au siège, résume Julie Pujols-Benoit, coach sportive. Attention à ne pas trop être éloigné et à garder la jambe gauche légèrement fléchie quand on a le pied sur la pédale. Si on possède un accoudoir sous le bras droit, il faut le régler à la même hauteur que la hauteur de la portière pour éviter les déséquilibres".

Petite astuce: si vous avez du mal à vous tenir droit, des vêtements techniques peuvent vous aider à conserver une position confortable. Comptez une centaine d’euros, par exemple 129 euros chez Percko ou 109 euros chez Anodyne. Ces T-shirts créent de petites tensions dès que la posture s’affaisse, afin de forcer le conducteur à se tenir droite.

Sur le trajet, faites des pauses régulières

Sur la route, en particulier dans le trafic, certaines postures peuvent être de fausses amies. "Attention au coude sur le rebord de la fenêtre, qui peut créer des déséquilibres", conseille ainsi Julie Pujols-Benoit.

L’une des clés d’un bon trajet passe par la respiration, pour se détendre, dénouer les tensions, mais aussi se redynamiser. "Mon petit conseil se nomme ‘7/4/8’, explique Julie Pujols-Benoit. Le principe est très simple, on inspire par le nez pendant 7 secondes, on bloque 4 secondes, et on souffle par la bouche 8 secondes. En le faisant 2 à 3 fois, on ressent un effet relaxant et redynamisant".

Toutes les 2 heures, il est recommandé de faire une pause. Si la portion de frites vous tente sur l’aire d’autoroute, ne vous laissez pas tenter.

"La nourriture a une influence sur la somnolence. Plus on va manger gras, plus on va manger des choses lourdes à digérer, plus cela va favoriser la somnolence, rappelle Emmanuel Renard. Mieux vaut manger des salades des choses légères, quitte à remanger plusieurs fois, en faisant des pauses, on sera beaucoup mieux pour conduire".

Pendant la pause, n’hésitez pas à marcher pour bien réactiver la circulation sanguine.

"Debout, abaissez les épaules, allongez la nuque, et détendre ses bras. On relâche la tête à droite, on exerce ensuite une pression de la main sur l’oreille gauche vers l’épaule. On fait la même chose de l’autre côté, et on termine en ramenant son menton vers le sternum tout en soufflant lentement pendant quelques secondes. Cela étire vraiment les cervicales", explique Julie Pujols-Benoit.

"Pour étirer le dos, on attache les mains l’une avec l’autre, on s’étire, on souffle et on relâche de chaque côté, poursuit la coach. Puis, on tend les mains loin vers l’avant, et le dos loin vers l’arrière. On sent tout le haut du dos qui s’étire".

Pauline Ducamp