BFM Auto

Courroie de distribution: les causes de la ruprutre - BFM AUTO

La rupture d’une courroie de distribution peut résulter du dysfonctionnement de différentes pièces. Il est utile de savoir reconnaître ces différents facteurs pour pouvoir anticiper cette rupture qui est généralement dévastatrice pour un moteur.

Le premier facteur (et le plus évident)

L’usure. L’usure «normale» devrait-on dire. Vous le savez, la courroie de distribution est, comme toute pièce constamment en mouvement, soumise à l’usure. Elle se dégrade naturellement, et même plus rapidement encore si vous effectuez régulièrement des petits trajets car elle est très sollicitée lors du démarrage. Il faut aussi prendre en compte les conditions climatiques. On ne parle pas ici de la pluie et du beau temps mais bien des variations de températures. Les successions étés/hivers sont rudes pour une courroie de distribution, n’oubliez donc pas de prendre en compte ce paramètre.

La rupture d’une autre courroie

Une fracture de la courroie d’accessoires peut accélérer la dégradation de sa «grande soeur». Ses débris peuvent se glisser derrière la poulie de vilebrequin et endommager la courroie de distribution ou encore la faire sortir de son axe.

Lors d’une intervention sur un autre élément

Vous venez de remplacer la pompe à eau ou le joint de culasse ? Sans remettre vos compétences de bricoleur en doute, il est possible que la courroie de distribution se soit détendue au moment de sa dépose. Vous devez donc vérifier son état et sa bonne tension avant de refermer le capot.

La défaillance d’un autre élément

Quelques pièces présentes sous le capot peuvent, lorsqu’elles sont défaillantes, endommager la courroie de distribution. La pompe à eau, sous réserve qu’elle soit entraînée par la courroie, peut être grippée et donc «tirer» davantage sur celle-ci. La pompe peut également être percée ; la fuite du liquide de refroidissement qu’elle contient provoquera la corrosion des poulies puis de la courroie elle-même.

Reste le cas d’une fuite du joint spi de vilebrequin. L’huile qui en découlera endommagera le caoutchouc de la courroie de distribution et augmentera considérablement le risque de rupture.

Antoine Lepeu