BFM Auto

Pollution: Londres surtaxe les voitures de plus de 11 ans

Une rue chargée de trafic au centre de Londres (Grande-Bretagne).

Une rue chargée de trafic au centre de Londres (Grande-Bretagne). - AFP - Daniel Leal-Olivas

Les modèles immatriculés avant 2006 doivent désormais payer 10 livres par jour, soit un peu plus de 11 euros, pour rouler dans le centre de Londres en semaine.

Après Paris, Londres bannit les plus anciens véhicules. Et pour y parvenir, la municipalité a décidé de taper au portefeuille. Les voitures et utilitaires essence et diesel immatriculés avant 2006 devront s’acquitter d’une taxe de 10 livres (environ 11,20 euros) s’ils veulent circuler dans le centre de Londres, en semaine, entre 7 et 18 heures. Cette taxe ne s’appliquera pas le week-end. Selon le quotidien The Telegraph, environ 10.000 véhicules par jour seraient concernés par la nouvelle taxe.

"En tant que maire, je suis déterminé à prendre des mesures urgentes pour assainir l’air mortel de Londres, a asséné Sadiq Kahn, le maire de la capitale britannique, rapporté par Reuters. La honteuse crise de santé publique à laquelle Londres est confrontée doit être résolue. Aujourd’hui, la mise en place de la T-Charge (pour "Toxicity-Charge", ndlr) est une première étape pour encourager les automobilistes à renoncer à leurs vieilles voitures polluantes".

24 euros par jour pour rouler au centre de Londres

Sadiq Kahn s’appuie notamment sur les chiffres d’une étude de 2015 du King’s College qui évoque 9.400 décès prématurés chaque année dans le Grand Londres, causés par la pollution. La haute cour de justice britannique a également demandé cette année au gouvernement britannique de prendre des mesures drastiques pour respecter la réglementation européenne sur les limites de polluants.

Cette "Toxicity-Charge" n’est qu’une première étape d’un plan plus large de 875 millions de livres pour lutter contre la pollution. Sadiq Kahn souhaite en effet créer une "Ultra low emission zone" (une zone à ultra basses émissions), à partir de 2019, une première dans le monde. La T-charge va cependant moins loin que les premières hypothèses émises début avril. Sadiq Kahn envisageait alors de taxer les modèles diesel de plus de 4 ans, 7 jours sur 7.

La nouvelle taxe s'ajoute à la "congestion charge" (péage urbain) de 11,50 livres (environ 12,90 euros), une mesure prise par l'ancien maire travailliste Ken Livingstone pour lutter contre les embouteillages. Certains automobilistes devront donc régler un peu plus de 24 euros afin de rentrer dans le centre de Londres.

Cette taxe n'a cependant pas dissuadé les propriétaires de grosses cylindrées des quartiers huppés de Londres de rouler en supercars dans les rues de la capitale britanniques. Certains quartiers comme Kensington ont ainsi dû prendre des mesures pour lutter contre les nuisances sonores des bolides.

Vers un péage urbain à Paris?

Selon l'ONG Transport for London, 9% des automobilistes auraient renoncé à la voiture pour d'autres modes de transports après la mise en place du péage urbain. Une idée qui pourrait être reprise à Paris. Ce week-end, Jean-Louis Misska, adjoint à la maire de Paris en charge de l'urbanisme, a ainsi confié au Parisien que "la question du péage urbain mérite d'être posée", pour "faire payer au juste prix l'utilisation de l'espace public".

Pauline Ducamp avec AFP