BFM Auto

Permis de conduire 30% moins cher: les mesures du gouvernement

Le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner ont détaillé les 10 mesures qui doivent permettre de faire baisser de 30% le coût du permis de conduire.

Simulateur de conduite, permis "boîte automatique", passage gratuit de l’examen du code dans le cadre du service universel... Voici quelques-unes des 10 mesures détaillées ce jeudi à Chasseneuil-sur-Bonnieure (Charente) par le Premier ministre, Edouard Philippe, et Christophe Castaner, pour "un permis de conduire moins cher et plus rapide", selon les mots du ministre de l'Intérieur.

"Cette question du permis de conduire est importante pour tous les jeunes, car le coût moyen d’une formation est telle que pour beaucoup des jeunes gens, des jeunes filles, peut constituer un obstacle à la formation, à une bonne qualité de vie, a rappelé Edouard Philippe. C’est pourquoi nous avons pris un certain nombre de mesures qui visent l’ensemble des personnes qui ont vocation à passer le permis, pour faire en sorte que son prix diminue sensiblement de l’ordre de 30%".

Le coût du permis de conduire est en moyenne de 1800 euros en France, avec de fortes disparités selon les régions. 

Le permis dès l’âge de 17 ans

Le recours au simulateur de conduite sera plus fréquent, "afin de baisser les coûts". De 5 heures maximum actuellement, les auto-écoles pourront désormais l’utiliser jusqu’à 10 heures. Le rapport Dumas préconisait ce passage à 10 heures, en particulier en début de formation, ou pour s’entraîner aux manœuvres.

Le permis "boîte automatique" sera aussi développé, précise Christophe Castaner. Ce permis ne demande que 13 heures de conduite minimum, contre 20 heures pour le permis classique, mais n’autorise la conduite que de véhicules à boîte auto. "Nous allons permettre de passer non pas en six mois, mais en trois mois, vers un permis de conduire plus traditionnel", a souligné le ministre. Il devra alors toujours repasser 7 heures de conduite sur un véhicule à boîte manuelle.

"Ceux qui rentreront dans la logique de la conduite accompagnée pourront passer le permis dès l’âge de 17 ans", a également annoncé Christophe Castaner. Ces jeunes conducteurs ne pourront cependant conduire seuls qu’à l'âge de 18 ans.

Choisir sa date et son créneau pour l’examen pratique

Le dispositif du permis encadré sera également élargi "à de nouveaux métiers, de nouvelles formations, comme l’aide à la personne", a souligné le ministre. Ce dispositif permet de passer le permis en conduite accompagnée, dans le cadre d’une formation, avec comme accompagnateur son tuteur de stage par exemple.

Le gouvernement veut aussi tester dès cet été en Occitanie, et pendant 8 mois, l’inscription directement en ligne du candidat à l’examen du permis, ou par l’intermédiaire de son auto-école, afin de choisir les date et créneau horaire durant lesquels il veut passer le permis. Il pourra aussi choisir son centre d'examen. Ce test se déroulera avec la mise en place d'une plateforme de réservation en ligne, et en parallèle en utilisant le nouveau livret de formation numérique. Ce livret, qui fait partie des nouvelles mesures, permettra de suivre la progression de chaque candidat. 

Le gouvernement compte également mettre en place une plateforme en ligne officielle pour aider les élèves à choisir leur auto-école. Délai médian de passages des examens, aides financières possibles ou encore taux de réussite des élèves seront ainsi disponibles pour chaque auto-école. 

Des mesures mises en place d'ici l'an prochain

Ces mesures évoquées par le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur sont issues du rapport des députés LaRem Françoise Dumas et Stanislas Guérini, rendu le 12 février. Elles seront déclinées en partie "dès cet été", pour une partie d'entre elles, a assuré Christophe Castaner.

Les auto-écoles traditionnelles s'étaient montrées particulièrement critiques suite au rapport Dumas, organisant plusieurs manifestations ces dernières semaines. Environ 1,6 million de personnes ont présenté l'examen du code en 2018 et 1,9 million de personnes ont présenté l'examen de conduite.

Pauline Ducamp