BFM Business

Pénurie de puces électroniques: Renault et Stellantis contraints de ralentir leur production

Renault a atteint ses objectifs commerciaux en 2020

Renault a atteint ses objectifs commerciaux en 2020 - AFP

Les deux groupes français ont chacun annoncé des suspensions de production alors que le monde de l'automobile fait face à une pénurie de semi-conducteurs.

Au tour des constructeurs français d'être touchés par la pénurie de puces électroniques. Renault a décidé de suspendre pendant deux à trois jours, dès la semaine prochaine, la production de ses véhicules dans trois sites: Sandouville (Seine-Maritime), Pitesti (Roumanie) et Tanger (Maroc, seulement sur une seule ligne).

"Les équipes supply chain et achats sont mobilisées pour maîtriser l'impact de cette crise mondiale qui affecte l'ensemble du secteur automobile", a indiqué à Reuters une porte-parole de Renault.

Stellantis, issu de la fusion entre PSA et Fiat-Chrysler, doit aussi lever le pied. L'usine d'Eisenach en Allemagne est à l'arrêt depuis ce vendredi tandis qu'une ligne dans l'usine espagnole de Saragosse est aussi suspendue.

Les deux groupes sont les deux nouvelles victimes d'une panne qui perturbent l'ensemble du secteur automobile, et de façon générale tous ceux qui nécessitent des puces électroniques. Mercredi, l'Américain General Motors avait fermé temporairement trois sites, Volkswagen et Ford ont aussi dû réduire temporairement la production.

Avec le spectaculaire rebond de la production automobile ces derniers mois, les fabricants de semi-conducteurs, essentiellement situés en Asie, peinent à répondre à la demande mondiale, boostée par l'essor du télétravail (et donc de l'informatique) et des loisirs à la maison.

A cette demande s'ajoutent les restrictions de l'administration Trump qui a notamment placé certaines entreprises chinoises sur liste noire. Une pénurie qui pourrait durer toute l'année avec, en parallèle, le lancement mondial de la 5G.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business