BFM Business

Paris s'apprête à tester les carrefours sans feux tricolores

Les feux de circulation de sept carrefours du 14e arrondissement vont être supprimés.

Les feux de circulation de sept carrefours du 14e arrondissement vont être supprimés. - AFP

A la fin du mois de novembre, la mairie de Paris va mettre en place une zone sans feux dans le 14e arrondissements. Le dispositif doit permettre d'améliorer la sécurité routière tout en fluidifiant le trafic.

Paris sans feux de circulation, c'est peut-être pour demain. La mairie de Paris s'apprête en tout cas à lancer une expérimentation fin novembre. D'après le JDD, la zone sans feux votée fin février par le Conseil de Paris va être définie dans le 14e arrondissement. Sept carrefours du quartier Pernety vont être concernés.

Ces feux bientôt supprimés se trouvent dans un périmètre délimité par la rue Raymond-Losserand, la rue de Gergovie, la rue de l'Ouest, la rue du Château et la rue Pernety. Le septième carrefour se trouve lui à l'angle de la rue du Château et de la rue Didot. 

Dans le 14e arrondissement, sept feux tricolores vont être supprimés.
Dans le 14e arrondissement, sept feux tricolores vont être supprimés. © BFM Paris

A ces carrefours, les feux seront progressivement camouflés puis remplacés par des capteurs qui vont analyser le flux de circulation, la vitesse mais aussi le bruit et la pollution. Ces données seront scrutées par la mairie de Paris qui met en place le dispositif dans le cadre de son plan piéton. En février dernier, le Conseil de Paris avait ainsi voté en faveur d'un voeu du groupe écologiste prévoyant cette expérimentation

14% des accidents surviennent à des feux

Mais pourquoi se débarrasser des feux? L'idée de cette zone sans feux est de permettre de fluidifier la circulation mais aussi d'améliorer la sécurité routière, en évitant les accélérations des véhicules à l'apparition du signal orange.

D'après le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema), 14% des accidents en France surviennent à des carrefours à feux, générant 10.000 accidents par an. Le plus fréquemment, il s'agit d'accidents avec des piétons lorsqu'un véhicule tourne après un feu. De 10 à 15% des accidents aux feux sont aussi des chocs arrière dû à un freinage tardif. Des études ont prouvé que supprimer les feux de circulation peut conduire à une baisse de l'accidentologie.

La mairie compte sur le civisme des automobilistes

Pour que le dispositif fonctionne, la mairie compte sur le civisme et le respect des règles de priorité. Le syndicat des équipements de la route critique de son côté la mesure, soulignant l'importance des feux tricolores.

"On présuppose un civisme qui malheureusement n'existe pas. Le feu tricolore sert et dessert toutes les mobilités: on pense aux personnes malvoyantes qui ont besoin du feu tricolore pour pouvoir se déplacer parce que le feu est équipé d'un signal sonore. On pense aussi aux personnes âgées, aux enfants qui regardent les feux tricolores", explique Julien Vick, délégué général du syndicat des équipements de la route. 

Face à cette problématique, la mairie de Paris promet de poster des agents municipaux à proximité des carrefours transformés, notamment pour venir en aide aux enfants près des écoles. 

Pollution et bruit pourraient diminuer

Outre la sécurité routière, la municipalité table aussi sur une diminution du bruit et de la pollution aux endroits où les feux sont retirés. La suppression des feux limite en effet les phases d'accélération des automobilistes qui génèrent bruit et pollution. Si la mesure fonctionne, elle pourrait s'étendre à d'autres arrondissements de la capitale. Paris compte 1.805 carrefours équipés de feux tricolores. L'expérimentation doit durer jusqu'en juin 2018.

C. B avec William Helle