BFM Business

Paris va expérimenter l’abandon des feux tricolores

Dans certaines zones 30 les feux rouges vont disparaître à Paris.

Dans certaines zones 30 les feux rouges vont disparaître à Paris. - AFP

Le Conseil de Paris, sur proposition du groupe écologiste, a voté ce lundi pour une expérimentation de l'abandon des feux tricolores dans la capitale. Paris espère ainsi renforcer la vigilance des automobilistes sur la route.

C'est peut-être l'amorce de la fin du feu rouge à Paris. Le Conseil de Paris qui s'est achevé ce mardi a voté en faveur d'une expérimentation de l'abandon des feux tricolores. Un projet adopté dans le cadre plus global du plan piéton de la ville, qui veut favoriser la circulation douce au profit des marcheurs. Paris ne va pas pour autant bouleverser les 1.805 carrefours de la capitale équipés de feux tricolores. Pour l'heure, seuls certains feux situés en zone 30 vont être supprimés pour favoriser la vigilance des conducteurs, dans des secteurs encore à définir. La mesure devrait intervenir dès 2018.

A l'origine, la proposition émanait du groupe écologiste qui dénonçait la dangerosité de ces carrefours démarqués par des feux en s'appuyant sur une étude du MIT. "Il est avéré que les conducteurs sont moins attentifs aux piétons, aux vélos ou aux autres automobilistes quand des feux banalisent leur trajet", estime David Belliard, co-président du groupe écologiste au Conseil de Paris. D'après les écologistes parisiens, 14% des accidents ont lieu à des feux. 

L'arrivée des panneaux STOP à Paris

Aux endroits choisis, les feux pourraient être remplacés par des "cédez le passage", des priorités à droite ou encore des panneaux stop qui feraient leur apparition à Paris. Il n'existe en effet aucun de ces panneaux dans la capitale sur la voie publique.

Avec cette mesure qui veut mettre en avant la sécurité routière, la suppression des feux tricolores permettrait dans une certaine mesure de faire des économies d'énergies mais aussi des économies budgétaires, en l'absence de coût d'entretien des feux tricolores.

C. B