BFM Auto

BMW i3s, quand la citadine électrique veut jouer les sportives

Nouveau design extérieur, puissance légèrement à la hausse, BMW veut jouer de son identité sportive pour relancer la carrière de sa citadine électrique. Voici la i3s.

Nouveau design extérieur, puissance légèrement à la hausse, BMW veut jouer de son identité sportive pour relancer la carrière de sa citadine électrique. Voici la i3s. - BMW AG

Le constructeur allemand relooke sa citadine électrique, avec un nouveau patronyme qui évoque un smartphone, mais surtout une nouvelle identité sportive.

Dans la gamme BMW i (électrique et hybride rechargeable), jusqu’à présent, la sportive se nomme i8, un coupé hybride rechargeable, quand l’électrique se nomme i3, une petite citadine. A l’approche du salon automobile de Francfort (Allemagne), le constructeur bavarois "update" sa citadine et la dote désormais d’une version i3s, qui se veut elle aussi sportive.

La nouvelle version de la i3, la i3s, devant la BMW i8, la sportive hybride rechargeable de la marque.
La nouvelle version de la i3, la i3s, devant la BMW i8, la sportive hybride rechargeable de la marque. © BMW AG

Un tout petit peu plus large, un tout petit peu plus basse

Derrière son patronyme, qui rappelle un peu les mises à jour des smartphones d’Apple, la i3s offre quelques évolutions stylistiques. BMW a misé sur le noir aussi bien pour les montants que pour les passages de roue. La face avant, plus simple, dispose de phares Full-LED de série, comme d’une baguette chromée, et les feux anti-brouillard ont été redessinés.

La citadine adopte des suspensions sport, une garde au sol légèrement abaissée (1mm), un bouclier arrière un peu plus large (4mm). BMW lui a aussi donné de nouvelles jantes 20 pouces, et des pneus un peu plus larges. In fine, la nouvelle i3s, comme la nouvelle i3, ne différent pas profondément de l’ancienne version. BMW promet également un "plaisir de conduite sportive inégalé", en jouant sur la capacité d’accélération propre à une voiture électrique.

A côté de cette i3s, BMW a également restylé légèrement la i3.
A côté de cette i3s, BMW a également restylé légèrement la i3. © BMW AG

6,9 secondes de 0 à 100

La i3s reste cependant loin des performances d’une Tesla P100D, ou encore de celles rêvées du dernier concept de Renault, la Zoé e-sport concept, d’une puissance annoncée comme équivalent à 460 chevaux. La i3s reprend les moteur de 125Kw et de la nouvelle batterie 94Ah introduite lors d’un premier léger restylage en mai dernier.

Si la i3 dispose ainsi d’une puissance équivalent à 170 chevaux, la i3s dispose elle de 184 chevaux, soit 14 chevaux supplémentaires. Le couple augmente lui de 20Nm sur la i3s, soit 270Nm. Résultat: de 7 secondes sur le 0 à 100 pour une i3, la i3s passe à 6,9 secondes de 0 à 100km/h.

Le badge spécifique de la i3s.
Le badge spécifique de la i3s. © BMW AG

L’autonomie varie peu entre les versions de la i3. BMW se base sur le nouveau système d’homologation WLTP, qui entrera en vigueur en septembre. Une partie des tests reproduit des conditions de conduite sur route, en plus des passages sur banc, afin de se rapprocher de ce que rencontrent les automobilistes au quotidien. Ainsi, selon cette nouvelle procédure d'homologation, la i3 restylée offrira de 235 à 255 kilomètres d’autonomie, la i3s de 235 à 245 kilomètres. BMW offrira toujours une version avec prolongateur d'autonomie pour les 2 versions.

Faire face à la concurrence de la Tesla Model 3 et de Volkswagen

La commercialisation de la nouvelle i3 interviendra en novembre. Ces deux versions seront visibles au salon automobile de Francfort (Allemagne), qui ouvrira ses portes le 12 septembre. Ce léger restylage doit surtout relancer les ventes de la citadine électrique.

Lancée en 2013, elle ne s’était vendue qu’à 9674 exemplaires l’an dernier, contre plus de 21.735 Renault Zoé et 10.567 Tesla Model S, selon des données collectées par l’Avere. Au total, BMW a vendu 83.000 i3 depuis son lancement, selon Bloomberg. La concurrence du groupe Volkswagen s’intensifie également, comme la livraison dès cette année des premières Tesla Model 3.

Pauline Ducamp