BFM Auto

Mondial 2006: que sont devenues les stars du salon 10 ans après?

En 2006, sur le Mondial de l'Automobile Porte de Versailles, il y avait déjà de drôles de concept-cars.

En 2006, sur le Mondial de l'Automobile Porte de Versailles, il y avait déjà de drôles de concept-cars. - Julien Bonnet

Alors que se tient en ce moment le Mondial de l'Auto, retour sur l'édition 2006. Dix ans déjà, et tant de modèles et technologies présentés "à l'époque" comme révolutionnaires. Elles sont pourtant nombreuses à ne pas avoir laissé beaucoup de trace dans l'histoire automobile.

> L'hybride-diesel n'a tenu que 5 ans en concession

Le concept Citroën C-Métisse
Le concept Citroën C-Métisse © Wikimedia commons

Au Mondial 2006, Citroën fascine le public avec son concept C-Métisse. Le véhicule adopte un design particulièrement futuriste, avec notamment un appuie-tête du conducteur fixé au toit et non au siège. Mais surtout, ce modèle introduit la technologie hybride-diesel. La consommation et les émissions sont présentées comme "maîtrisées", ce qui peut faire sourire aujourd'hui. Citroën annonçait en effet 6,5 litres aux 100 kilomètres et 174 grammes de CO2 par kilomètres (ce qui lui vaudrait un malus de 2200 euros en 2016!).

10 ans plus tard 
En 2015, la maison-mère de Citroën, PSA, a tourné le dos à la technologie hybride-diesel ("Hybrid4") qu'il avait lancée pourtant en 2011. L'Hybrid4 fait en core de la résistance sur la 508 et la DS5. A partir de 2017, PSA proposera des modèles hybrides-essence rechargeables. 

> La Peugeot à hydrogène n'a jamais vu le jour

Le concept Peugeot 207 e-pure (oh un 1007 au fond, vraiment osé ce Mondial 2006!)
Le concept Peugeot 207 e-pure (oh un 1007 au fond, vraiment osé ce Mondial 2006!) © Wikimedia Commons

Sur le stand Peugeot du Mondial 2006, la star c'est le concept "e-pure". Cette 207 porte pour la première fois son futur costume de coupé-cabriolet mais, surtout, carbure à l'hydrogène. Le moteur électrique du prototype est en effet alimenté via une pile à combustible. Pour renforcer ce côté écolo, le concept est tout de blanc vêtu et trône au milieu de bulles d'eau gazeuse sur un promontoire en faux-gazon. 

10 ans plus tard 
Si la Peugeot 207 a bien eu le droit à sa version coupé-cabriolet, on n'a plus vraiment entendu parler d'hydrogène chez PSA. Pour des raisons financières et afin de réduire son budget R&D, le groupe français a réduit son portefeuille de technologies à l'étude pour se concentrer sur l'hybride rechargeable notamment. La 208 n'a elle-même plus de version coupé-cabriolet.

> Le cabriolet, toujours un concept chez Renault

Le concept de cabriolet Renault Nepta
Le concept de cabriolet Renault Nepta © Wikimedia commons

On continue ce petit tour des concept cars des constructeurs français en 2006, avec ce surprenant Renault Nepta. Ce cabriolet a en effet pour particularité d'adopter des portières papillon... elle se déploient grâce à une armature se soulevant du capot au coffre. Même Mercedes sur la version roadster de sa mythique 300 SL n'avait pas osé! Des portières particulièrement originales donc, comme sur le concept Trezor de 2016 et son ouverture façon écrin de bijou. Le cabriolet Nepta était équipé d'un sympathique moteur V6 turbocompressé 3,5 litres développant 420 chevaux. Il est situé à l'avant mais il s'agit d'une propulsion.

10 ans plus tard
Renault ne propose plus de modèles pour rouler cheveux au vent dans sa gamme depuis l'arrêt de la production de la Mégane 3, qui disposait d'une version coupé-cabriolet, et du roadster Wind. Si la dernière Twingo est bien une propulsion, son moteur est à l'arrière. Une architecture qu'on retrouvait sur les anciens modèles de Renault comme la Dauphine, la R8 et la R10.

> Twingo Concept, un double échappement pour la citadine

Twingo Concept
Twingo Concept © Wikimedia commons

On reste chez Renault avec ce Twingo Concept également présenté en 2006. Ce modèle préfigure la deuxième génération de la petite citadine qui sera commercialisée l'année suivante. Il était équipé d'un nouveau moteur essence 1,2 litre TCE de 100 chevaux et, surtout d'une double sortie d'échappement (comme il s'agissait d'un concept, difficile de savoir si c'était juste décoratif mais le côté sportif y est).

10 ans plus tard
En une décade, on n'a toujours pas vu de double pots d’échappement sur une Twingo, même sur la deuxième génération en version Gordini ou RS… et à part sur le concept Twin’Run annonçant la troisième génération actuelle. Alors certes, il y a bien la Twingo GT, présentée à Goodwood en juin dernier, mais avec son moteur 0,9 litre de 110 chevaux, nulle doute que la double sortie d'échappement sera purement décorative... et avec une date de sortie toujours pas annoncée, elle aura dans tous les cas dépassé les 10 ans d'après Mondial 2006!

> Fiat n'a jamais produit le transporteur pour la Panda

Le fameux Fiat Truckster et ses portes papillon
Le fameux Fiat Truckster et ses portes papillon © Wikimedia commons

L'édition 2006 était décidément placée sous le signe des portes papillon pour tous. Après le concept de cabriolet Renault, ce drôle de camion Fiat. Il faut dire que cela donne un certain charme à ce concept Fiat Truckster, également équipé d'impressionnants double ailerons à l'arrière. De quoi pouvoir foncer récupérer une Panda en détresse, ce camion étant conçu pour transporter la célèbre mini citadine de la marque italienne.

10 ans plus tard
Les utilisateurs de Panda doivent malheureusement se contenter d'une traditionnelle dépanneuse en cas de pépin. Le Truckster n'a jamais été produit en série et c'est bien dommage.

Le Truckster, avec la Panda sur le dos
Le Truckster, avec la Panda sur le dos © Wikimedia commons

> Le S-Max existe toujours, mais Ford ne vient plus au salon

Une réplique du Ford S-Max en glace
Une réplique du Ford S-Max en glace © http://johnjohn1.free.fr/

Sur son stand du Mondial 2006, Ford présentait une incroyable réplique de son monospace S-Max entièrement sculptée dans la glace.

10 ans plus tard
Avec le réchauffement climatique (certainement causé par l'armada de Ford S-Max Sport vendus par la marque américaine), cette prouesse n'est malheureusement plus possible à réaliser à Paris en ce début d'automne. Et Ford, qui figure parmi les grands absents de cette édition 2016, n'a même pas l'occasion de nous en faire profiter.

Le Ford S-Max Sport était de son côté sur un tapis de neige
Le Ford S-Max Sport était de son côté sur un tapis de neige © http://johnjohn1.free.fr/

> Le terrain d'essai pour tout-terrain remplacé par la piste de véhicules hybrides et électriques

La piste d'essai des 4x4 en 2006
La piste d'essai des 4x4 en 2006 © http://johnjohn1.free.fr/

Au Mondial 2006, on pouvait tester des 4x4 au milieu d'un parcours d'obstacles complètement fou. Avec une pente raide et des rondins de bois pour tester la puissance de son joujou tout-terrain.

10 ans plus tard
Anne Hidalgo ferait une crise cardiaque si elle voyait un tel événement organisé dans Paris intra-muros. A l'édition 2016, on peut toutefois se consoler en essayant des véhicules électriques, hybride ou au gaz naturel. Une autre époque. 

Un parcours d'obstacles plutôt sympa
Un parcours d'obstacles plutôt sympa © http://johnjohn1.free.fr/
Julien Bonnet