BFM Business

McLaren ne produira plus de bolides à essence d'ici 2030

McLaren poursuit sa conquête du segment des supercars, en proposant des modèles qui mêlent audance italienne dans le look, et conduite efficace mais charmeuse à l'anglaise.

McLaren poursuit sa conquête du segment des supercars, en proposant des modèles qui mêlent audance italienne dans le look, et conduite efficace mais charmeuse à l'anglaise. - Top Gear - BBC

Le constructeur mythique britannique va désormais se concentrer sur le développement de voitures hybrides.

McLaren, célèbre écurie de Formule 1 et constructeur de supercars, entame sa révolution technologique. Le groupe anglais annonce en effet son intention d'arrêter de produire des modèles à essence d'ici 2030 pour basculer vers l'électrique, a annoncé mardi son patron au Financial Times.

Le constructeur, dont le siège est dans le comté du Surrey au sud de Londres, va développer des voitures hybrides au cours des dix prochaines années avec pour ambition en outre de s'approvisionner davantage en pièces détachées au Royaume-Uni, selon Mike Flewitt, son directeur général.

"Nous allons développer des moteurs (à essence, NDLR) pour les dix prochaines années, les vendre pour les 15 prochaines années, mais nous nous attendons à ce qu'une grande partie du monde soit aligné sur la date de 2035" pour un basculement total vers les voitures électriques, a déclaré le dirigeant au quotidien des affaires.

La marque a vu ses ventes reculer en raison de la pandémie et devrait écouler 2700 voitures cette année. Conséquence, elle avait annoncé en mai la suppression de 1200 emplois, soit un quart de ses effectifs, en raison de l'impact du virus sur ses activités.

Elle avait expliqué avoir souffert de l'annulation d'événements sportifs ou encore de l'arrêt de sa production et de la vente aux particuliers. McLaren mettait en cause en outre le plafonnement des budgets décidé pour les écuries de F1 pour la saison 2021.

OC avec AFP