BFM Business

Les radars flashent plus en Ile-de-France que dans le Sud-Ouest

3300 cabines de radars automatiques sont installées en France. Elles flashent en moyenne 10,6 fois par jour.

3300 cabines de radars automatiques sont installées en France. Elles flashent en moyenne 10,6 fois par jour. - Dominique Faguet - AFP

Auto Plus dévoile sa carte des départements où les radars flashent le plus chaque jour. Sans surprise, c’est en Ile-de-France que vous risquez le plus de voir crépiter le fameux flash.

Ils ne sont pas en congé ce lundi de Pentecôte. Et flasheront aujourd’hui 10,6 fois en moyenne. Dans son numéro 1500, paru le 02 juin, le magazine Auto Plus a établi le taux d’activité moyen des 3300 cabines de radars automatiques installées en France. Et d’un département à l’autre, le nombre de flashs (et donc d'éventuels PV) délivrés chaque jour varie de 1 à 40. Avec une conclusion simple: mieux vaut rouler dans le Sud-Ouest qu’en région parisienne.

Les cinq départements où les radars flashent le moins 

C’est en effet en Aveyron que les radars flashent le moins, selon les calculs d’Auto Plus: 1,5 fois par jour en moyenne. Le Lot (2,1 fois par jour), la Dordogne (2,8) ou encore le Lot-et-Garonne (2,9) complètent ce top 5 des départements où les cabines-radars s'expriment peu. Avec la Sarthe. Dans le département du Mans, les cabines ne flashent en effet que 2 fois par jour en moyenne.

La carte de France par département des flashs des cabines radar.
La carte de France par département des flashs des cabines radar. © Auto Plus

La région parisienne, reine du flash

A contrario, c’est sans surprise en Ile-de-France que les radars flashent le plus. Ainsi, en Seine-Saint-Denis, ils crépitent 59,3 fois par jour en moyenne, alors que le département ne compte que 18 cabines. C’est ensuite dans Paris intra-muros que les potentiels PV peuvent tomber le plus: 53,1 flashs en moyenne. Suivent le Val-de-Marne (41,7 fois par jour), l’Essonne (32) et le Rhône (31).

La circulation plus dense en Ile-de-France et un plus grand nombre de cabines que dans les départements ruraux peuvent expliquer ces différences. Ces moyennes ne prennent cependant pas en compte la présence de radars mobiles ou de chantier, qui peuvent temporairement faire (fortement) varier la moyenne d'un département. Fin mai par exemple, le quotidien La Voix du Nord rapporte qu'un radar de chantier a ainsi flashé 13.000 fois en seulement 5 jours, lors de travaux sur l'autoroute A2.

Pauline Ducamp