BFM Business

Les Français (un peu) plus prudents au volant mais le comportement à trottinette inquiète

Si l'usage du téléphone reste toujours inquiétant, les Français ont été plus sages au volant l'an dernier, indique le dernier baromètre Axa Prévention paru ce mardi. Le comportement des utilisateurs de trottinettes est par ailleurs pointé du doigt.

En pleine crise sanitaire, les Français se sont montrés plus prudents au volant. C'est ce que constate le 17e baromètre Axa Prévention publié ce mardi 6 avril. Cette enquête, qui questionne les automobilistes sur leurs habitudes, relève en effet "un taux de bons conducteurs" de 53%, soit 6 points de plus qu'en 2019.

Parmi les principaux points d'amélioration, on peut citer la vitesse. Malgré certains comportements dangereux rencontrés notamment à la sortie du premier confinement, la plupart des conducteurs déclarent avoir "mieux" respecté les limitations.

Un usage du clignotant en progrès

Une notion assez relative puisque "seulement" 74% roulent 10 à 20 km/h au-dessus des limitations. C'est 7 points de moins qu'en 2019. "En ville par exemple, 27% roulent à 65 km/h en moyenne (-3 points) c’est le taux le plus bas enregistré dans le baromètre depuis 17 ans", souligne cependant le communiqué.

Le passage au feu orange baisse aussi de 6 points mais c'est encore le choix de 65% des automobilistes, et le taux le plus bas depuis 2004.

Heureusement, on passe sous les 50% de comportements contraires au code de la route, avec le clignotant pour doubler ou dépasser. 34% des conducteurs reconnaissent ne pas l'utiliser. Dans une année marquée par la crise sanitaire, 14% conduisent après avoir pris des médicaments pouvant altérer la vigilance au volant. Deux catégories en recul de 7 points.

Le téléphone au volant toujours problématique

L'usage du téléphone au volant reste toutefois très élevé, plus de deux conducteurs sur trois (69%) s'en servent, "quel que soit l'usage".

"En revanche, l’usage du téléphone s’améliore du côté des conducteurs de deux-roues motorisées puisqu’ils sont ceux qui l’utilisent le moins en roulant : 11% seulement passent des appels", note l'étude.

8 trottinettistes sur 10 roulent sur le trottoir

Un autre effet concret de la crise sanitaire est mis en avant par le baromètre: le boom des mobilités douces (vélo, trottinettes électriques, overboard…). L'étude s'inquiète de "nouveaux comportements alarmants chez les trottinettistes, qu’ils soient propriétaires ou adeptes du libre-service", avec 40% d’entre eux qui ne connaissent pas précisément la réglementation pour les EDPM (Engin de Déplacement Personnel Motorisé). 25% n’en ont même tout simplement jamais entendu parler.

Conséquence principale: 8 trottinettistes sur 10 roulent sur les trottoirs alors que c’est interdit et 59% ne se privent pas de frôler les piétons à vive allure.

Enfin, les trottinettistes sont en proportion plus enclins à avoir des comportements dangereux: 78% utilisent leur téléphone en roulant, 72% consultent ou écrivent des SMS, des pratiques en forte hausse sur un an.

Sur la consommation d'alcool ou de stupéfiants: 49% prennent le guidon de leur trottinette après avoir bu plus de 2 verres de boisson alcoolisée, soit 2 fois plus que chez les automobilistes et 45% après avoir consommé des produits stupéfiants (cannabis ou autres), contre seulement 2% des automobilistes.

*Etude Kantar pour AXA Prévention, réalisée du 6 janvier au 6 février 2020 auprès d’un échantillon de 2196 personnes, puis du 4 novembre au 18 novembre auprès d’un échantillon de 2161 personnes. Les 2 échantillons sont représentatifs de la population résidente en France métropolitaine âgée de 18 à 75 ans.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto