BFM Business

Les Français perdent en moyenne 36 minutes par mois à chercher leur route

Les Français perdent en moyenne chaque mois 36 minutes perdus sur la route.

Les Français perdent en moyenne chaque mois 36 minutes perdus sur la route. - Johannes Ouendag - Flickr CC

C'est ce qui ressort d'un sondage mené pour le loueur de voitures Enterprise-Rent-A-Car. Toujours selon cette étude, les Français sont les conducteurs européens qui se perdent le plus souvent.

"Faites demi-tour dès que possible", "Calcul d’un nouvel itinéraire". En cette période de fort trafic, vous risquez d'entendre une de ses phrases prononcées par votre GPS, si vous ne suivez pas scrupuleusement l'itinéraire. Or, selon une étude menée pour la compagnie de location Enterprise-Rent-A-Car, les Français perdent en effet en moyenne 36 minutes chaque mois car ils cherchent leur chemin ou se sont trompés d'itinéraire.

"Les Français ont le plus mauvais sens de l’orientation d'Europe", ose même résumer l’étude. Les Espagnols ne perdraient ainsi que 24 minutes chaque mois, les Allemands 26 minutes, les conducteurs britanniques 28 minutes.

Parce qu'ils se sont perdus, ils ont dormi dans leur voiture

Outre l’agacement, se perdre sur son trajet peut avoir des conséquences inattendues. 9% des personnes interrogées ont ainsi déclaré être tombées en panne d'essence après s'être trompées de chemin. 9% ont même dormi dans leur voiture!

10% des répondants racontent eux avoir dormi dans un autre lieu que celui initialement prévu. Là, on les soupçonne un peu d'avoir volontairement pris la mauvaise route… Un peu comme ces 9% qui avouent avoir manqué un événement capital type mariage ou anniversaire, après s’être perdus. L'excuse est peut-être un peu too much pour sécher les 75 ans de tante Gertrude.

Le sondage d’Enterprise-Rent A Car ne précise cependant pas les causes de ce sens de l'orientation aléatoire de nos compatriotes. Un conducteur sur 5 ose tout de même accuser son passager de lui avoir fourni une mauvaise indication (21% des répondants). En mars, une étude scientifique publiée dans la revue Nature soulignait cependant que suivre les instructions d’un GPS avait pour conséquence un usage moins important de certaines parties du cerveau, celles gérant la prise de décision et l’orientation, le conducteur se laissant guider par la machine.

Pauline Ducamp